Appellation Champagne : attention aux nouvelles dispositions !

Depuis le 25 janvier 2024, date d’homologation du nouveau cahier des charges de l’AOC Champagne, de nouvelles conditions techniques et déclaratives encadrent le processus de transvasement.

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur : Louise Michel, SGV

Depuis le 25 janvier 2024, date d’homologation du nouveau cahier des charges de l’AOC Champagne, de nouvelles conditions techniques et déclaratives encadrent le processus de transvasement.

Cet article est réservé aux abonnés.

Les obligations déclaratives de l’Appellation Coteaux champenois

Identification et habilitation

Pour revendiquer de l’AOC Coteaux champenois, l’opérateur doit être identifié auprès du Comité Champagne puis habilité par l’Institut national de l’origine et de la qualité (Inao). La déclaration d’identification vaut demande d’habilitation. Un contrôle d’habilitation permettra aux services de l’Association d’inspection des appellations de la Champagne (Aidac) d’émettre un rapport d’inspection transmis à l’Inao qui délivrera elle-même l’habilitation. Cette opération est facturée à l’opérateur à hauteur de 180 euros TTC. 

Revendication

L’obligation de revendication a toujours existé au sein du cahier des charges de l’AOC Coteaux champenois mais elle n’était, dans les faits, pas systématiquement réalisée dans les délais impartis.

Depuis le 13 avril 2023, date de la publication du nouveau cahier des charges de l’AOC Coteaux champenois, tous les opérateurs habilités doivent faire leur déclaration de revendication au plus tard le 31 juillet de l’année suivant celle de la récolte. Passé ce délai, il leur sera impossible de déclarer des quantités jusqu’alors non revendiquées. 

Attention : pour la vendange 2023, les opérateurs disposent d’un délai jusqu’au 31 juillet 2024 pour revendiquer des volumes en coteaux champenois.

Le contrôle externe a renforcé sa vigilance et se voit désormais dans l’obligation de prononcer des manquements aux opérateurs ne respectant pas les délais. Ces manquements peuvent donner lieu à la suspension de l’habilitation ou le retrait d’habilitation et au retrait du bénéfice de l’appellation pour les volumes concernés. 

Mise en bouteille

48 heures avant la mise en bouteille de leurs coteaux champenois, les opérateurs doivent adresser à l’Aidac une déclaration d’intention de mise en bouteille. Elle déclenchera le contrôle organoleptique et analytique du produit. 

Ces deux formulaires déclaratifs sont disponibles sur le site internet de l’Aidac.

 

Margot Sery et Louise Michel, SGV

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Élections législatives : ce que la Cnaoc retient du scrutin

« Après une campagne législative éclair et tumultueuse, quelles sont les perspectives pour la filière viticole et que peut-on attendre de cette nouvelle Assemblée nationale alors que l’agriculture a été la grande absente des débats lors de ces élections ? », s’interroge la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie de vin à Appellations d’origine contrôlées (Cnaoc).

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole