La Champagne au rendez-vous de ses engagements

Par Maxime Toubart, président du SGV Champagne

8/07/24

Temps de lecture : 3 minutes

Auteur : Maxime Toubart

Le 19 juillet, nous serons au bureau exécutif du Comité Champagne pour décider avec nos partenaires du négoce du rendement commercialisable de la prochaine vendange.

C’est une décision que nous attendons tous, car elle va peser sur l’économie de nos domaines.

Ce rendement ne se détermine pas sur un coup de dés. Il est directement corrélé à la réalité des marchés et à leur probable évolution à court et moyen terme.

Depuis des décennies, la Champagne ajuste la voilure de ses rendements, nous ne mettons en marché que ce que nous sommes capables de vendre. Cela a toujours réussi à notre Appellation qui a pu ainsi surmonter toutes les crises, pour le plus grand bien de tous les opérateurs.

De nombreuses Appellations qui n’ont pas notre pratique de régulation, traversent une crise lourde et multiplient distillation et arrachage. Le vignoble français pourrait ainsi perdre près de 100 000 hectares, avec toutes les incidences qui en découlent.

Heureusement en Champagne, nous avons hérité d’une filière solide et résiliente, car elle sait prendre des décisions collectives courageuses pour assurer la pérennité des domaines et le partage de la valeur.

D’une manière concrète, le contexte géopolitique international anxiogène avec la guerre en Europe et au Moyen-Orient, les prochaines élections américaines, la perte d’influence de la France à Bruxelles ou encore les incertitudes liées aux résultats des législatives, ne seront pas sans conséquences sur nos expéditions.

Cependant, le champagne reste un vin d’excellence pour les amateurs du monde entier, ce qui nous permet de rester optimistes.

Sur le plan politique, votre Syndicat va poursuivre son travail pour défendre vos intérêts à l’échelle européenne et nationale.

Nous allons renforcer nos moyens à Bruxelles et nous rapprocher de nos amis vignerons allemands et espagnols puisque dans cette nouvelle mandature, c’est eux qui auront le plus de poids dans les dossiers viticoles.

Le SGV est apolitique et nous travaillerons en bonne entente avec tous les parlementaires que nos compatriotes auront choisis.

Néanmoins, nous serons extrêmement vigilants à concrétiser les avancées que nous avons obtenues avant la dissolution, notamment sur les transmissions et sur le TO-DE.

Dans nos vignes, la prochaine vendange se profile et nous rappelle les drames de 2023. Nous avons rapidement pris la mesure de ces événements tragiques en constituant un groupe interprofessionnel de travail pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus.

Nous avons multiplié les réunions et travaillé sans relâche avec les représentants de la filière champagne, les services de l’État et toutes les parties prenantes pour élaborer ce plan d’action ambitieux, mais réaliste : « Ensemble pour les vendanges en Champagne ».

J’en profite pour saluer le travail des élus et des collaborateurs du SGV.

Avec ce plan, la filière a consolidé et structuré ce que tout professionnel champenois doit savoir concernant les conditions d’emploi et de sécurité des travailleurs saisonniers. Je vous demande de vous approprier ces mesures et les faire redescendre au sein de vos domaines. C’est impératif.

Le collectif Champagne a pris toute sa part de responsabilité dans l’élaboration et le déploiement de ce plan, il est temps maintenant pour les vignerons, les maisons et les prestataires de services de prendre la leur. Et c’est avec la mobilisation de tous que nous y parviendrons.

Je vous souhaite un été serein et beaucoup de courage pour la préparation de la vendange.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Vrigny ouvre le ban des Assemblées régionales d’été

Moment fort d’échanges entre les administrateurs du SGV et les adhérents des différents secteurs de l’Appellation, les Assemblées régionales d’été du SGV ont débuté le 1er juillet avec un programme riche : situation financière des exploitations, décision vendange, flavescence dorée ou encore les 10 ans de l‘inscription à l’Unesco.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole