Aux petits soins pour les sols

Temps de lecture : 3 minutes

Auteur :

Il pratique depuis 10 ans, et sur la totalité de son exploitation à Venteuil, les technologies de Marcel Mézy pour créer l’humus indispensable à la terre. Jean-Pierre Marniquet s’est montré patient pour constater l’intérêt du Bactériosol sur l’amélioration de la qualité de ses sols, qui ont gagné en porosité et aération, dans le respect de…

Cet article est réservé aux abonnés.

Un sol plus brassé

La parcelle témoin du vignoble de Jean-Pierre Marniquet présente une variation de 2 points de ph, constatée par le pédologue indépendant. L’oxygénation a pu être mise en valeur par un taux d’activité des lombric deux fois supérieur à la parcelle voisine non ensemencée. Dans la parcelle de Jean-Pierre Marniquet, les racines secondaires vont à plus de 2, 20 mètres avec l’apport de Bactériosol alors que dans la parcelle de l’autre vigneron elles s’enracinent à 1, 47 mètre. "Il apparaît que le sol des vignes de M.Marniquet est plus brassé, plus homogène avec plus de friabilité", souligne Christophe Frebourg. "Plus de vie, plus d’oxygénation, plus d’humus dans les sols favorisent la qualité des sols",  commente pour sa part Sandrine Debruyne.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

À vos agendas

LE CONSEIL STRATÉGIQUE POUR L’UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES EN VITICULTURE Les « Jeudis de la viti », c’est votre webinaire mensuel proposé par...

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole