Ça bouge dans les coteaux du Sézannais et du Petit Morin

10/05/22

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur :

L’Association de promotion des deux coteaux (AP2C), forte de sa volonté de « valoriser l’important patrimoine architectural et historique des Coteaux du Sézannais et des Coteaux du Petit Morin », dispose désormais d’un support papier et d’une solution numérique pour « faire découvrir aux touristes non seulement nos champagnes, mais aussi le patrimoine et l’historique de nos coteaux en traversant la vingtaine de villages dans chacun de nos coteaux. Ce qui nous a valu d’ailleurs une série de quatre épisodes sur France 3 en 2019 », appuie Nathalie Noiret, vigneronne à Villevenard.
Ces documents sont liés à deux circuits œnotouristiques créés en 2018, dessinés par Jacqueline Touchais et Nathalie Noiret, respectivement vice-présidente des coteaux du Sézannais et des coteaux du Petit Morin. Les deux boucles de 80 km, à réaliser en voiture, ont été validées par l’Agence de Développement Touristique de la Marne et sillonnent les coteaux du sud-ouest marnais. Deux points de départ existent : Sézanne pour les coteaux du Sézannais et Villevenard pour les Coteaux du Petit Morin. Ces tracés sont accessibles grâce à deux QR codes à scanner dans l’application mobile IDVizit.

Les QR codes des circuits oenotouristiques de l’AP2C, à scanner grâce à l’application IDVizit.

 

Tous les ans, l’AP2C organise la Fête des Coteaux le quatrième dimanche de juillet. Celle-ci se déroule en alternance dans le Sézannais et dans le Petit Morin, au sein d’un lieu différent à chaque fois. La journée, ouverte à tous, propose des dégustations de champagnes de chaque coteaux, des jeux en bois, de la restauration et de la musique. Cette année, la troisième édition se déroulera du côté du Petit Morin, le dimanche 24 juillet.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Bragelogne-Beauvoir, un vignoble prêt à monter en flèche

Les deux villages, fusionnés en 1973, voient l’avenir en vert — et en bleu avec la trame de la Sarce qui retrouve des couleurs — et espèrent séduire une clientèle œnotouristique en quête d’espaces préservés et accueillants. Avec ses forces vives, vigneronnes entre autres, Bragelogne-Beauvoir, commune située aux sources d’une vallée dynamique, peut croire en l’avenir.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole