Dégâts ponctuels en Champagne

Temps de lecture : < 1 minute

Auteur :

La Champagne a enregistré sept épisodes de gel entre le 4 et le 15 avril.
Si quelques températures négatives (entre -0,5 et -2,5°C) sont enregistrées principalement dans l’Aisne et le Sézannais le 4 avril, ce sont surtout les gelées du 5 avril (jusqu’à -5,2°C), concernant toute l’aire d’appellation, qui provoquent les premiers dégâts.
Les quatre épisodes suivants ont lieu les 11, 12, 13, 14 et 15 avril sur la quasi-totalité du vignoble, le dimanche 14 étant le plus notable avec des températures fortement négatives, jusqu’à -7,8°C à Chambrecy.
Au global, ce sont près de 2,5% des surfaces de l’appellation dont les bourgeons ont été détruits. Les principaux secteurs touchés sont la Côte des Blancs et les coteaux sud d’Epernay mais des dégâts ponctuels peuvent être observés un peu partout.
Il est important de souligner que le réchauffement climatique (en Champagne, +1,1°C en 30 ans) et en particulier les hivers doux provoquent un débourrement précoce des bourgeons, qui se trouvent donc exposés de manière accrue au risque de gelées de printemps.
A ce stade de l’année, un tel accident climatique n’est pas de nature à susciter d’inquiétude, surtout que la réserve Champagne, véritable assurance climatique, a largement été remplie par la récolte abondante de 2018.
(communiqué Comité Champagne)

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

À vos agendas

LE CONSEIL STRATÉGIQUE POUR L’UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES EN VITICULTURE Les « Jeudis de la viti », c’est votre webinaire mensuel proposé par...

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole