Des champagnes charpentés et une eau miraculeuse

Temps de lecture : 4 minutes

Auteur :

La commune d’Avenay-Val-d’Or possède une histoire hors du commun. Si son terroir donne des vins expressifs, charpentés et fruités, son eau, autrefois, avait la vertu de soigner les personnes atteintes de troubles mentaux. Un joli cours d’eau, la Livre, traverse le village et entretient bien des mystères. Le village est coquet, joliment fleuri, riche en…

Cet article est réservé aux abonnés.

Une histoire de fous

La plus connue des légendes d’Avenay-Val-d’Or est celle de sainte Berthe qui remonte au VIIe siècle. Sainte Berthe était la fille d’un comte du palais sous Clovis, roi de France. Elle serait née d’un très noble sang dans la région d’Antibes où l'on peut encore se procurer le vin rosé en bouteille à l’étiquette "Les larmes de Sainte-Berthe". Sainte Berthe, ayant entendu parler des bienfaits prodigués par le moine irlandais saint Trésain venu évangéliser la vallée de la Marne et enterré à Avenay-Val-d’Or, y fut guidée par un ange pour fonder sa célèbre abbaye royale financée par Clovis. Aujourd’hui cette abbaye a totalement disparu. A la place fut érigée l’église Saint-Trésain dès le XIIe siècle. Sainte Berthe passait ses journées dans le recueillement des prières et à garder les moutons dont elle travaillait la laine comme la tradition le voulait. Le village, à l’époque, manquait cruellement d’eau et, de son pouvoir miraculeux, elle fit jaillir une source et un cours d’eau s’ensuivit en creusant son lit au fur et à mesure qu’elle avançait en filant sa quenouille. Le village fut alors protégé de la sécheresse pour l’éternité ! Le ruisseau fut cédé aux habitants moyennant le paiement d’une livre d’argent. C’est pour cette raison qu’il fut appelé La Livre. L’eau de la source et du ruisseau d’Avenay, fruit d’un miracle, avait des vertus exceptionnelles. Elle était censée guérir de la folie celles et ceux qui en buvaient. C’est pourquoi de nombreux pèlerinages accueillant des milliers de personnes venues des quatre coins de la France et même au-delà étaient organisés chaque année. Le comte de Flandre Baudouin est lui-même venu se faire soigner de sa démence lors de l’hiver 1284 (une plaque commémorative sur l’ancien hôtel Dieu devenu vendangeoir de la maison Mumm y figure encore). Un autre grand pouvoir de cette eau était de refuser de bouillir ou de cuire tout aliment issu d’un vol. Quelle déconvenue pour les malfaiteurs ! Les reliques de sainte Berthe et de son mari saint Gombert ainsi que de saint Trésain reposent dans l’église du village, un joyau de l’art gothique du XIIe et XIIIe classé monument historique. (Sources : Mairie d’Avenay Val d’Or)

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Vitry-en-Perthois, par monts et par vins

Sublimée par les coteaux, pâtures et bocages qui font la beauté naturelle des Paysages de la Champagne, la commune de Vitry-en-Perthois, terre de Chardonnay, se raconte à travers ses vins, ses monts et son patrimoine historique.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole