La Champagne en crise dans les années 1930

2/01/21

Temps de lecture : 5 minutes

Auteur :

Après avoir évoqué dans un article antérieur (n°872, novembre 2020) les années difficiles qui ont suivi la Première Guerre mondiale, marquées notamment par un protectionnisme généralisé entravant les exportations de Champagne, puis dans une second article (n°873, décembre 2020) les initiatives prises de 1930 à 1935 pour affronter une crise sans précédent amplifiée par la…

Cet article est réservé aux abonnés.

Discours de Bertrand de Mun, président du Syndicat du commerce des vins de Champagne, lors de l’assemblée générale de l’Association viticole champenoise le 20 mai 1934

« Contrairement à ce que pensent et à ce que font quelques-uns, il n’est pas de l’intérêt bien compris du commerce d’acheter les récoltes des vignerons à des prix de famine, pour vendre lui-même à des prix dérisoires. Pour la réputation de nos vins, et dans l’intérêt même de la Champagne toute entière, vignerons, négociants, travailleurs des caves et des industries annexes, il est indispensable que la bouteille au sortir de la cave ne descende pas au-dessous d’un minimum de qualité et de prix. Le Syndicat du commerce des vins de Champagne est, sur ce point, en parfait accord avec le Syndicat général des vignerons de la Champagne. »

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Bethon fait peau neuve

À l’ombre du clocher de Saint-Serein, haut perché, la commune respire la sérénité et met en valeur ses atouts grâce à une dynamique communauté de vignerons, notamment. À travers les multiples constructions et rénovations engagées, l’actualité nous montre combien, ici, on s’attèle à façonner le village et les paysages. Pour les rendre toujours plus attractifs.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole