Le Comité Champagne sort la boîte à outils

Temps de lecture : 3 minutes

Auteur :

Dès le début de la crise, afin d’assurer la continuité de service, de nouvelles méthodes de travail ont été immédiatement mises en place au Comité Champagne. Certaines d’entre elles, qui se sont révélées à la fois efficaces et appréciées, ont vocation à perdurer. Un espace extranet « spécial coronavirus » a été créé pour mettre à la disposition…

Cet article est réservé aux abonnés.

Et le MOOC du Champagne ?

La campagne digitale de recrutement pour le MOOC du Champagne (www.champagne-mooc.com), l’outil en ligne d’éducation au vin de Champagne, était déjà programmée avant la crise et a bien fonctionné : posts sur les réseaux sociaux, acquisition de trafic sur les moteurs de recherche et activation de bases d’emails de professionnels du vin. Ce dernier élément a d’ailleurs particulièrement bien performé. Cet outil s’est avéré particulièrement à-propos pendant le confinement, que nombre d’acteurs de la filière et de la distribution du vin, et d’amateurs éclairés, ont mis à profit pour approfondir leurs connaissances. A la fin du mois de mai :
  • le nombre d’inscrits au MOOC du Champagne dépasse les 11 800 « apprenants »,
  • les professionnels du vin représentent 1/3 des apprenants,
  • Top 5 des pays d’origine des apprenants, après la France : Italie, Etats-Unis, Japon, Royaume-Uni et Espagne,
  • des apprenants du monde entier, de plus de 50 pays,
  • le module ayant le plus de succès est l’élaboration du champagne, suivi du module sur le terroir.
Pour adapter cette offre d’éducation au champagne au temps du confinement, deux Webinars en direct ont été organisés pour les « apprenants » du MOOC, sur le thème du vieillissement et de la conservation des vins de Champagne, avec Sylvie Collas, responsable du service Vin du Comité Champagne. Ils ont rassemblé près de 300 participants. Le digital permet de réinventer durablement la relation avec les médias et les prescripteurs !

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

En Champagne, le bio entend rester dans la course 

Bien que la progression de la viticulture bio marque un peu le pas en 2023, les acteurs de cette filière ont des raisons d’espérer dans un monde meilleur. D’abord parce que la professionnalisation de l’ACB se poursuit, ensuite parce que les multiples actions menées portent leurs fruits. Enfin, parce que l’esprit partenarial dans lequel ils s’inscrivent doit leur permettre de « peser » davantage dans les débats.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole