Mailly Grand Cru signe une nouvelle belle partition

Temps de lecture : 5 minutes

Auteur :

Si Mailly Grand Cru a fait le choix de vivre dans une forme d’autarcie, c’est parce que son terroir lui offre une telle richesse d’expressions que la coopérative n’éprouve pas le besoin d’aller s’approvisionner ailleurs. Dans un rayon de deux kilomètres, elle trouve pleinement son bonheur sur 35 lieux-dits. Ils forment une mosaïque de 600…

Cet article est réservé aux abonnés.

Toujours approfondir la connaissance du terroir

Arrivée il y a quelques mois au sein de Mailly Grand Cru, Ségolène Raimbault est adjointe au chef de caves, en charge des relations vignoble. Pour approfondir encore la connaissance du terroir de la coopérative, elle a entrepris un travail de caractérisation de chaque parcelle, basée sur le recueil de données objectives. En lien étroit avec les adhérents, tout est répertorié, de l’orientation des rangs à la nature des sols. « L’observation et la compréhension de différents éléments permettront l’adaptation des gestes des vignerons afin de toujours mieux accompagner la vigne dans son cycle », soutient Xavier Muller, en rappelant que depuis 15 ans le domaine est « engagé dans l’implantation d’une viticulture durable et respectueuse ». « Encourager la biodiversité sur son vignoble favorise la création de richesse autour de la plante, et facilite sa capacité à se réguler, à s’adapter au climat et à se défendre », complète-t-il, satisfait de voir que pour l’heure 60 % des vignerons de MGC sont engagés dans la viticulture durable (VDC et/ou HVE) et que l’objectif d’atteindre sous peu les 75 % est accessible avec les certifications en cours. « Au sein de notre coop, nous sommes des facilitateurs, animés par la volonté de faire avancer tout le monde au moyen de solutions techniques concrètes et fiables. Il ne s’agit surtout pas de se substituer aux vignerons, notre volonté est au contraire de de faire en sorte que chacun reste acteur de sa vigne ».

Le blanc de pinot noir dans toute sa profondeur

Sortie il y a peu, la trilogie de cuvées de la gamme « Composition parcellaire » se compose de l’Extra Brut Millésime 2011, du Rosé de Mailly et du Blanc de noir qui est ici un… « Blanc de pinot noir ». « C’est devenu très tendance, mais nous, nous avons un historique de trente ans en la matière puisque nos premières productions remontent à 1988 », affirme Xavier Muller en pointant des coteaux recouverts aux trois quarts de ce cépage pour un quart de chardonnay. Pour sa part, le chef de cave dit rechercher la puissance du pinot noir tout en lui apportant de la rondeur lors d’un passage en foudre, en mode solera. « La signature de Mailly, précise-t-il, ne se résume pas aux notes de fruits rouges, caractéristiques typiques des arômes champenois. Au nez, nous parvenons à exalter la fraîcheur délicate des agrumes associée à une maturité veloutée portée par des notes de fruits exotiques rôtis et de blé mûr. En bouche, la chair du vin se fait onctueuse, réveillée par l’énergie des agrumes. L’équilibre se prolonge de manière élancée sur une matière finement épicée, qui apporte une finale saline désaltérante », souligne Sébastien Moncuit.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Renforcer les liens entre le SGV et la coopération

À 57 ans, Emmanuel Mannoury, vigneron dans la Côte des Bar, ne compte plus ses nombreuses années d’investissement dans le syndicalisme champenois et la coopération viticole. Un an après son élection à la présidence de l’Union Auboise, il intègre en mars 2023 le Conseil d’administration de la Section Champagne de La Coopération Agricole Grand Est.

Venteuil, l’engagement vigneron en héritage

Venteuil fut l’un des berceaux de la révolte vigneronne de 1911 incarnée par Edmond Dubois, figure emblématique du village. Aujourd’hui encore, cette commune perpétue son histoire, imprégnée de l’abnégation de ses ancêtres pour défendre la Champagne et ses vins d’exception.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole