Une sacrée promotion

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur :

Dynamisme, créativité, audace : les qualificatifs manquent pour désigner les lauréats de l’édition 2018 des Jeunes talents du tourisme de la Marne dont le parrain était Jean-Sébastien Petitdemange, chroniqueur à RTL. Les finalistes de chaque catégorie se sont retrouvés le 7 mars chez Nicolas Feuillatte à l’occasion de la cérémonie de remise des trophées animée par Rémi Castillo, le créateur du concept porté par plusieurs partenaires dont l’Agence de développement touristique de la Marne (ADT). Le jury a dû longuement débattre pour choisir les lauréats tant le millésime 2018, avec ses neuf finalistes, était qualitatif.
Nathalie Spielmann et Fabrice Parisot ont décroché le trophée dans la catégorie Champagne et oenotourisme, pour Prise de mousse à Rilly-la-Montagne, un bar à champagne qui propose aussi de la restauration et des ateliers. La photographe Véronique Montané, de Soizy-aux-Bois, a emporté le trophée dans la catégorie Culture, nature et loisirs, pour une série de clichés décalés de vignerons et d’acteurs du tourisme marnais. Deux sœurs, Charlotte Castagnola et Margot Laurent l’ont emporté dans la catégorie Hébergement, gastronomie et restauration, pour la création et l’animation de La Poterne, des chambres d’hôtes à Epernay et des Sensations vigneronnes, qui proposent une découverte in situ des travaux de la vigne suivie d’un pique-nique gourmand. Enfin, le prix du public, auquel a participé plus de 1300 personnes, a été décroché par Philippe Dambrin, de Mareuil-le-Port, pour sa découverte du vignoble en solex, une sortie qu’il propose aux clients de ses chambres d’hôtes Les mille et une pierres et aux amoureux des deux roues qu’il a lui-même restaurés.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Déposer sa marque… Pour quoi faire ?

« La marque constitue un passeport de commercialisation et un actif de valeur », affirme le cabinet de conseil juridique MIIP. Le SGV tenait une formation sur ce sujet, fin janvier à Épernay, pour en convaincre les vignerons.

Bragelogne-Beauvoir, un vignoble prêt à monter en flèche

Les deux villages, fusionnés en 1973, voient l’avenir en vert — et en bleu avec la trame de la Sarce qui retrouve des couleurs — et espèrent séduire une clientèle œnotouristique en quête d’espaces préservés et accueillants. Avec ses forces vives, vigneronnes entre autres, Bragelogne-Beauvoir, commune située aux sources d’une vallée dynamique, peut croire en l’avenir.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole