A la recherche du sens perdu

Temps de lecture : 4 minutes

Auteur :

Le sens – de ce que l’on fait, de ce que l’on veut, d’une vie en somme – est une préoccupation que partagent aujourd’hui nombre de jeunes professionnels. 33 ans, ingénieur de formation, salarié de grands groupes, Alexandre Chaillon s’est posé ces questions à l’heure d’un plan social. Et c’est vers sa Champagne natale qu’il…

Cet article est réservé aux abonnés.

Groupe des Jeunes : « On prend, on donne, cela aussi a du sens »

Alexandre Chaillon et sa mère, Elisabeth Vollereaux, penchés sur les plans de la future cuverie du champagne Alexandre.

Dès qu’il est revenu en Champagne, Alexandre Chaillon a intégré le Groupe des jeunes vignerons, où il s’occupe notamment des dossiers d’installation. "J’avais quitté la Champagne depuis pas mal de temps et j’ai trouvé normal, à mon retour, de m’investir. On prend, on donne : cela aussi a du sens. Ce qui est très intéressant au Groupe des jeunes c’est le partage qui y existe et la formation dont on bénéficie. Cela ouvre pas mal de portes sur le plan professionnel. Cet aspect formation est important dans la mesure où, demain, nous serons peut-être ceux qui, au sein du SGV, auront à décider de l’avenir de la Champagne."

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Une table ronde haute en couleur pour le centenaire de la Cnaoc

La Cnaoc a élu domicile à Beaune pour son Congrès du centenaire, du 24 au 26 avril. Un menu copieux était prévu pour l’occasion : une assemblée générale pour entériner son projet politique et son plan stratégique, un grand oral avec la Commission européenne pour un bilan de la dernière mandature, et un débat entre les six principales listes candidates au Parlement européen.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole