Bannière collective : pourquoi je suis Champagne de Vignerons

Créée en 2001 par le Syndicat Général des Vignerons afin de promouvoir les champagnes élaborés par le vignoble, la bannière collective Champagne de Vignerons propose différentes actions pour accompagner les producteurs dans leur commercialisation.

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur : Alain Julien

Parmi les outils proposés aux adhérents du SGV, on trouve la Champagnothèque qui collecte chaque année des centaines de cuvées pour développer la notoriété des vignerons auprès de nombreux prescripteurs influents à travers des dégustations ou encore des portages thématiques ; la boutique, Le 19 avenue de Champagne qui propose au public 100 cuvées de 100 vignerons ou coopératives de toute l’Appellation ou encore des soutiens à la commercialisation par des événements professionnels ou à destination du grand public en France et à l’étranger.

Pour Clotilde Chauvet, administratrice du SGV et corapportrice de la Commission soutien à la commercialisation, « la part des expéditions des champagnes de vignerons est une des clés fondamentales du projet politique du SGV pour maintenir les équilibres champenois. C’est essentiel pour le vignoble pour peser dans les négociations avec nos partenaires du négoce. On constate un certain abandon de la commercialisation au profit de la vente au kilo, nous devons donc encourager les jeunes à manipuler et les autres à se développer. C’est le rôle de la bannière collective Champagne de Vignerons. Les équipes du SGV sont là pour accompagner les vignerons vers une meilleure professionnalisation à travers des services mutualisés et l’intention du Syndicat est d’encore monter en puissance pour mieux répondre aux attentes. Les champagnes de vignerons sont dans l’air du temps : nous répondons aux demandes des consommateurs qui recherchent des pépites, du terroir et de l’artisanat, il faut en profiter. » 

Témoignages

ORIANE CARREAU du Champagne Lionel Carreau exploite six hectares en conversion bio à Celles-sur-Ource dans la Côte des Bar, pour une production de 25 000 bouteilles.

« Quand j’ai voulu diversifier mon marché centré sur les particuliers français pour l’étendre à l’international, j’ai naturellement regardé les accompagnements proposés par le Syndicat et Champagne de Vignerons.

Pour exemples, j’ai fait des Tasting de Terre de Vins qui m’ont permis de développer mes ventes dans le Bordelais. Je partais de zéro dans ce secteur et maintenant je suis plutôt très bien implantée.

En fin d’année dernière, j’ai été sélectionnée en marge du Lyon Tasting pour le déjeuner « Caractères confidentiels » (Voir La Champagne Viticole N° 906, décembre 2023, page 37). Grâce à cet événement, je suis entrée à la carte du restaurant étoilé La Sommelière : c’est une super vitrine pour moi.

J’ai participé à la série de podcasts de Champagne de Vignerons « Assemblages » avec le chef du Julien Dumas du Saint James à Paris, qui a concocté une recette en accord avec ma cuvée. Super expérience et belle visibilité à la clé puisque j’ai intégré sa carte des vins.

Pour moi, c’est inappréciable d’être ainsi accompagnée par le SGV. Il y a bien sûr un avantage pécuniaire, car je ne pourrais pas faire autant de choses par moi-même, mais il y a aussi et surtout les valeurs portées par la bannière qui me correspondent tout à fait. Derrière Champagne de Vignerons, on retrouve un collectif bienveillant qui tire les champagnes vers le haut, qui défend le terroir et l’artisanat tout en valorisant les individualités. »

 

PASCAL HATAT du Champagne Michel Hatat exploite avec ses trois frères le domain familial de deux hectares à Saint-Martin-d’Ablois dans la Vallée de la Marne pour une production de 10 000 cols

« Nous sommes une toute petite exploitation et nous n’avons pas les moyens pour mener une campagne marketing aussi puissante que celle portée par la bannière Champagne de Vignerons. En tant qu’adhérent du SGV, c’était pour nous une évidence de solliciter ses services. Ces actions collectives sont une des forces du vignoble ; on est toujours plus forts ensemble. Et ce que nous avons particulièrement apprécié, c’est de rejoindre un collectif qui respecte les spécificités de chacun. Cela correspond à nos valeurs. Nous avons déposé récemment des cuvées à la Champagnothèque et nous attendons des retours.

Par ailleurs, nous avons intégré la boutique Le 19 avenue de Champagne dès son ouverture. Être présent sur cette avenue fréquentée par tous ces touristes à la recherche de cuvées de caractère nous permet d’avoir une grande visibilité.

Cette initiative du SGV s’inscrit pleinement dans son rôle de représentation du vignoble, car nous avons reçu au domaine des clients étrangers qui nous avaient découverts au 19.

 

NATHALIE VIGNIER du Champagne Vignier-Lebrun travaille 16 hectares à Cramant dans la Côte des Blancs et dans le Sézannais pour une production de 100 000 bouteilles

« Nous cherchons à ouvrir des marchés export, c’est pour cela que nous nous sommes rapprochés de Champagne de Vignerons. Nous avons donc participé aux deux dernières éditions de Wine Paris. Cela a été une très bonne expérience, déjà c’est très confortable de voir toute cette logistique au service des vignerons et puis nous bénéficions de la visibilité d’un très beau stand collectif qui attire les prescripteurs. Et le résultat est intéressant puisque nous avons trouvé un agent pour développer la Corée et le Japon. Nous sommes aussi à la Champagnothèque avec une belle mise en valeur dans le magazine Régal et Le Monde. Notre domaine a été aussi tiré au sort pour les Habits de Lumière qui nous a permis de rencontrer des clients allemands et belges qui sont venus le lendemain au domaine.

La bannière du SGV est un réel soutien pour la commercialisation des vignerons et représente une force importante pour la filière. »

Nous utilisons également les Caractères, la nouvelle classification proposée par le SGV, pour nos cuvées et dans des parcours oenotouristiques dans notre caveau de dégustation. C’est un bon support pédagogique qui permet de mieux structurer l’approche des champagnes auprès des clients. »

 

NOËL BAZIN exploite trois hectares à Villers-Marmery dans la Montagne de Reims pour une production de 20 000 bouteilles destinées principalement à l’export

« Nous sommes adhérents à la Champagnothèque depuis les années 2000. C’est une vitrine qui nous permet d’approcher des journalistes ou des prescripteurs, que nous ne pourrions pas contacter sans cet outil. Les portages de bouteilles et les dégustations au SGV leur permettent de découvrir nos vins et d’en parler dans les magazines ou dans les guides. S’ils apprécient notre travail, cela nous donne de la visibilité et ça nous aide à vendre.

Nous avons également participé à plusieurs dégustations presse avec Champagne de Vignerons. Là encore, sans le SGV, on ne pourrait pas organiser cela seuls. Et avoir une citation dans un magazine, c’est toujours une reconnaissance intéressante.

Par ailleurs, grâce à la Champagnothèque, le dégustateur allemand Gerhard Eichelmann a eu un coup de cœur pour notre champagne et est même venu au domaine plusieurs fois. Il nous a cité dans son guide édité en Allemagne ce qui nous a aidés à ouvrir un marché dans ce pays depuis 2018. Grâce à ce guide nous expédions également aux États-Unis.

La bannière collective est importante pour faire connaître et défendre les champagnes du vignoble. »

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Déposer sa marque… Pour quoi faire ?

« La marque constitue un passeport de commercialisation et un actif de valeur », affirme le cabinet de conseil juridique MIIP. Le SGV tenait une formation sur ce sujet, fin janvier à Épernay, pour en convaincre les vignerons.

Champagne de Vignerons dans le Tour des cartes

Le Syndicat Général des Vignerons et sa bannière collective Champagne de Vignerons étaient partenaire de l’édition 2024 de Tour de Cartes, le trophée créé par Terre de Vins pour récompenser les plus belles cartes des vins des établissements français.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole