Bernard Farges, président d’EFOW : « Il faut consolider les piliers de notre réussite »

Temps de lecture : 3 minutes

Auteur :

Les négociations entre la Commission européenne, le Conseil des ministres et le Parlement européen pour la réforme de la PAC post 2020 ont débuté au niveau européen. EFOW, la Fédération Européenne des Vins d’Origine dont est membre la CNAOC est en première ligne dans ces discussions. Son président Bernard Farges nous explique les priorités de…

Cet article est réservé aux abonnés.

Vins sans alcools : "Ne pas ouvrir la boîte de Pandore"

Que pensez-vous de la proposition de créer une catégorie de vins sans alcool ? Les membres d’EFOW pensent que c’est une aberration. Les boissons sans alcool à base de vin existent sur le marché depuis de nombreuses années. Elles n’ont attendu ni l’OIV, ni l’Union européenne pour être produites et commercialisées. La véritable question qui se pose est celle de l’intérêt qu’il y a à vouloir insérer cette catégorie de boissons dans la future OCM. Nous ne sommes pas dupes, il s’agit bel et bien de permettre à des opérateurs industriels d’avoir accès à des aides à la promotion ou à l’investissement sur le budget agricole. Or, il faut savoir que les boissons sans alcool à base de vin sont des produits industriels transformés qui nécessitent une aromatisation en plus de l’édulcoration, pour leur donner un caractère buvable. L’alcool joue en effet un rôle essentiel dans la perception sensorielle, c’est le support des arômes du vin. Son élimination entraîne inévitablement l’extraction de tous les composés volatils que sont les arômes. L’absence d’alcool rend aussi le vin plus acide et plus astringent. Il perd sa rondeur. Pour que le produit ne soit pas perçu comme de l’eau acidulée, ces pertes d’arômes et d’équilibre doivent inévitablement être compensées par l’ajout d’arômes type « merlot » ou « chardonnay », et d’additifs permettant d’amener de la rondeur.  La technique consiste donc à retirer pour ajouter. Il en résulte un produit totalement industriel, de deuxième transformation, très éloigné du produit agricole qu’est le vin. Accepter les vins désalcoolisés dans l’OCM c’est ouvrir la boite de Pandore et aller vers le cracking du vin et sa recomposition en laboratoire. (Source : EFOW)

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Une table ronde haute en couleur pour le centenaire de la Cnaoc

La Cnaoc a élu domicile à Beaune pour son Congrès du centenaire, du 24 au 26 avril. Un menu copieux était prévu pour l’occasion : une assemblée générale pour entériner son projet politique et son plan stratégique, un grand oral avec la Commission européenne pour un bilan de la dernière mandature, et un débat entre les six principales listes candidates au Parlement européen.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole