Cueillir l’optimisme

19/06/15

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur :

DSC_7707eLes chiffres des ventes de champagnes des dernières semaines, équivalents, pour la même période, à ceux de 2014, peuvent-être lus de deux manières. Avec pessimisme, en retenant qu’ils ne progressent pas, ou avec optimise, en constatant la fin d’une période de dégradation. C’est l’éternelle question de la flûte à moitié vide ou à moitié pleine. Si les volumes sont comparables, en valeur, le champagne continue de progresser. Et comme je suis un optimiste…
Je le suis aussi concernant la viticulture durable. Et je me félicite de voir la perception et l’intérêt suscité, un an après l’adoption du nouveau référentiel de viticulture durable en Champagne. Je me réjouis de voir les vignerons s’approprier le sujet. Les professionnels montrent leur volonté d’aller dans le sens de l’intérêt général. Ce qui est bon pour la collectivité champenoise est bon pour chaque vigneron. Et les démarches de certification en témoignent : des vignerons entrent dans cette démarche de manière individuelle, tout comme des coopératives mettent en place le processus, pour l’ensemble comme pour chacun des adhérents. Sur ce sujet, comme sur tous les autres, le Syndicat général des vignerons de la Champagne a anticipé les besoins, est allé au-devant des vignerons pour expliquer et a organisé les formations nécessaires. Et le Syndicat est toujours mobilisé pour répondre à toutes les questions. Ce que les vignerons réussissent avec la viticulture durable me satisfait et me rassure. Les Champenois saurons aussi relever les challenges d’avenir. Là encore, ce sujet ne peut que renforcer mon optimisme.
Le rapport d’Icomos, le Conseil international des monuments et des sites, qui a recommandé à l’Unesco, le 15 mai, d’inscrire les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne sur la liste du Patrimoine mondial, est un élément constitutif de mon optimisme qui ne peut que faire contagion à toute l’appellation. S’il convient, pour quelques semaines encore, de demeurer vigilant, car seule la décision des ambassadeurs de l’Unesco comptera, je ne peux qu’être confiant quant à l’issue de ce dossier. Nous devons y croire, plus que jamais, et je serai personnellement présent à Bonn, en Allemagne, début juillet, quand le Comité du patrimoine mondial annoncera sa décision. Avant de commencer à discuter sérieusement de la prochaine vendange, croyons tous en nos chances de cueillir d’abord cette magnifique fleur que représente l’inscription au patrimoine de l’humanité, signe évident, absolu, de l’excellence champenoise.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Les fruits de notre mobilisation

C’est une première victoire que nous avons remportée. L’Assemblée nationale a voté, en première lecture, l’amendement sur le relèvement du plafond...

Relever le défi de l’emploi

Les fermentations sont en cours, la grande qualité des raisins avec de bons degrés et un état sanitaire parfait laissent espérer un millésime solaire. De...

Savourons notre chance

Nous sommes décidément bien chanceux de pouvoir travailler sur cette terre de Champagne si résiliente et si généreuse. Il nous fallait une très belle récolte pour reléguer aux oubliettes la catastrophique année 2021 : nous voilà comblés, la vendange est exceptionnelle en qualité comme en quantité.

Pour cette campagne, la météo a été de notre côté et nous a globalement épargné les fortes gelées de printemps et les orages de grêle, des phénomènes particulièrement violents cette année qui ont ravagé les vignes de certains de nos confrères d’autres appellations. De plus, notre vignoble s’est révélé particulièrement résistant au stress hydrique dû à la canicule.

Bien sûr, nous n’avons pas de prise sur ces aléas et c’est bien en partie à la chance que nous devons cette belle campagne. Mais la chance ne fait pas tout. Notre réussite, nous la devons surtout à notre organisation collective et à notre réactivité qui nous assurent une bonne gestion des récoltes et le partage de la valeur.

Maîtrisons notre production pour partager sa valeur

C’est la dernière ligne droite avant l’aboutissement de tous ces mois de travail dans nos vignes. À l’heure où j’écris ces lignes, la nature est plutôt clémente et promet de reléguer aux oubliettes la dernière campagne. La vendange sera précoce et nous l’espérons tous très belle.

Cependant, il faut rester prudent et vigilant, rien n’est fait tant que le raisin n’est pas pressé et nos amis aubois l’ont éprouvé récemment après un épisode de grêle. Je leur témoigne toute ma sympathie.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole