Cueillir l’optimisme

19/06/15

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur :

DSC_7707eLes chiffres des ventes de champagnes des dernières semaines, équivalents, pour la même période, à ceux de 2014, peuvent-être lus de deux manières. Avec pessimisme, en retenant qu’ils ne progressent pas, ou avec optimise, en constatant la fin d’une période de dégradation. C’est l’éternelle question de la flûte à moitié vide ou à moitié pleine. Si les volumes sont comparables, en valeur, le champagne continue de progresser. Et comme je suis un optimiste…
Je le suis aussi concernant la viticulture durable. Et je me félicite de voir la perception et l’intérêt suscité, un an après l’adoption du nouveau référentiel de viticulture durable en Champagne. Je me réjouis de voir les vignerons s’approprier le sujet. Les professionnels montrent leur volonté d’aller dans le sens de l’intérêt général. Ce qui est bon pour la collectivité champenoise est bon pour chaque vigneron. Et les démarches de certification en témoignent : des vignerons entrent dans cette démarche de manière individuelle, tout comme des coopératives mettent en place le processus, pour l’ensemble comme pour chacun des adhérents. Sur ce sujet, comme sur tous les autres, le Syndicat général des vignerons de la Champagne a anticipé les besoins, est allé au-devant des vignerons pour expliquer et a organisé les formations nécessaires. Et le Syndicat est toujours mobilisé pour répondre à toutes les questions. Ce que les vignerons réussissent avec la viticulture durable me satisfait et me rassure. Les Champenois saurons aussi relever les challenges d’avenir. Là encore, ce sujet ne peut que renforcer mon optimisme.
Le rapport d’Icomos, le Conseil international des monuments et des sites, qui a recommandé à l’Unesco, le 15 mai, d’inscrire les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne sur la liste du Patrimoine mondial, est un élément constitutif de mon optimisme qui ne peut que faire contagion à toute l’appellation. S’il convient, pour quelques semaines encore, de demeurer vigilant, car seule la décision des ambassadeurs de l’Unesco comptera, je ne peux qu’être confiant quant à l’issue de ce dossier. Nous devons y croire, plus que jamais, et je serai personnellement présent à Bonn, en Allemagne, début juillet, quand le Comité du patrimoine mondial annoncera sa décision. Avant de commencer à discuter sérieusement de la prochaine vendange, croyons tous en nos chances de cueillir d’abord cette magnifique fleur que représente l’inscription au patrimoine de l’humanité, signe évident, absolu, de l’excellence champenoise.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Le futur nous appartient

Vos représentants élus au Conseil d’administration m’ont renouvelé leur confiance pour un nouveau mandat. C’est une fierté et un honneur pour moi de poursuivre la voie que nous avons tracée. Notre ambition a toujours été de construire jour après jour et dossier après dossier un syndicalisme fort et influent pour défendre au plus près les intérêts collectifs de notre beau vignoble. Avec vos administrateurs, nous nous inscrivons dans une continuité d’actions face aux défis qui nous attendent. Ces défis, nous les connaissons bien.

Bâtir ensemble notre avenir

D’année en année, je constate avec plaisir que vous êtes toujours plus nombreux à participer à nos Assemblées Régionales. Celles organisées en février ont été particulièrement riches et participatives.

Restons engagés

Une fois passées les superbes célébrations de la Saint-Vincent, il est temps d’entrer dans le dur de l’année 2024. Cela commence par une forte mobilisation des agriculteurs qui réclament légitimement de vivre dignement de leur métier. Nous sommes bien évidemment solidaires de leurs revendications et nous leur apportons tout notre soutien…

120 ans de syndicalisme viticole en Champagne

Cette année, nous célébrons la naissance en 1904 de la Fédération des syndicats de la Champagne. Il y a 120 ans, une poignée de viticulteurs champenois se sont unis pour dire « non ». Non à la misère et non à la fraude de certaines maisons de négoce peu scrupuleuses qui les privaient de revenus déjà très faibles. Ils voulaient simplement vivre dignement de leur travail.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole