Priorité à l’emploi

Par Maxime Toubart, président du SGV Champagne

3/06/24

Temps de lecture : 3 minutes

Auteur : Maxime Toubart

Décidément, ce début de campagne 2024 est particulièrement éprouvant !
Après l’épisode de gel du 21 avril qui a touché 3 000 hectares dans la Côte des Bar, la vallée de l’Ardre et la Montagne de Reims, c’est la grêle qui s’est abattue les 11 et 12 mai sur près de 500 hectares au sud de la Vallée de la Marne, ravageant les vignobles autour de Trélou-sur-Marne, Courcelles, Passy-sur-Marne et Barzy-sur-Marne. Les images de coulées de boues dans les villages sont très impressionnantes et les dégâts dans les vignes sont considérables.

Et comme si cela ne suffisait pas, la météo instable et chaotique que nous subissons depuis des semaines offre un boulevard au mildiou qui commence à menacer nos vignes. Les experts du service technique du Comité Champagne nous appellent à la plus grande vigilance.

Nos pensées solidaires vont bien évidemment aux viticulteurs qui voient leur récolte compromise par ces phénomènes de plus en plus violents.

Mais pour faire face à ces difficultés, nous pouvons heureusement compter sur nos outils de régulation, comme la réserve individuelle, qui permettent de limiter considérablement les conséquences économiques de ces aléas climatiques dévastateurs.

Nous commençons à nous projeter vers la prochaine vendange et comme toujours nous redoutons déjà les problèmes liés au recrutement de notre personnel saisonnier. Vous le savez, le SGV et la Délégation des Employeurs de main-d’œuvre sont totalement mobilisés sur ce dossier, et ce travail d’influence auprès des pouvoirs publics porte ses fruits.

Déjà, nous avons obtenu auprès de l’administration les dérogations collectives à la durée hebdomadaire du temps de travail à la hauteur de ce que nous réclamions et sans mesures compensatoires. Ainsi, sur ce volet, nous allons pouvoir travailler sereinement. Pour autant, rien n’est acquis pour l’avenir : les pouvoirs publics plaident toujours pour une harmonisation des mesures compensatoires pour toutes les filières qui bénéficient de ces dérogations.

Autre succès de notre mobilisation, l’évolution du TO-DE dont le plafond d’exonération passe de 1,20 à 1,25 Smic. Ce dispositif qui facilite le recrutement des saisonniers est prolongé jusqu’à la fin 2025, et nous travaillons auprès des parlementaires et du Gouvernement pour le pérenniser.

Par ailleurs, après les événements tragiques de la récolte 2023, nous avons longuement travaillé au sein de l’interprofession pour apporter des mesures concrètes et faire en sorte de contrer efficacement les comportements des rares employeurs déviants qui nuisent à l’image de tous.

Vous avez déjà reçu une newsletter à ce propos, et une communication publique est prévue le 20 juin. Nous reviendrons en détail sur ces propositions dans le numéro d’été de La Champagne Viticole.

Comme chaque année, nous vous donnons rendez-vous à partir du 1er juillet pour nos Assemblées régionales d’été. On y parlera économie de la filière afin de préparer les négociations interprofessionnelles sur le dispositif de la prochaine vendange, et beaucoup d’autres sujets d’actualité.

Ce sera comme toujours, l’occasion d’échanger de façon constructive et de consolider les liens entre les adhérents et les élus de votre Syndicat. Je vous y attends nombreux.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Aux urnes, vignerons !

À l’heure où j’écris ces lignes, je reçois beaucoup d’informations sur les attaques de gel dans les vignobles de nos confrères du Jura, du sud de la France...

Laurent Panigai, passion champagne de la vigne au vin

Après 37 années passées au sein de la filière champenoise, Laurent Panigai, le Directeur général du Syndicat Général des Vignerons, a choisi le cadre de l’assemblée générale du 11 avril, « moment privilégié de rassemblement, de partage et de convivialité pour la famille viticole » pour annoncer la fin de sa carrière institutionnelle.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole