Des aides et un accompagnement pour réussir son projet d’installation

Diriger une exploitation, cela ne s’improvise pas. Pour tous les porteurs de projet qui se préparent à créer ou reprendre une entreprise viticole, le Point accueil installation (PAI) est la porte d’entrée incontournable pour bien se former et préparer la reprise.

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur : Elise Le Henaff, SGV

Les étapes incontournables de son projet d’installation Première étape Prendre rendez-vous avec le PAI pour s’informer sur les démarches, les ressources, les aides ; Deuxième étape Réaliser un autodiagnostic de son projet, qui va constituer la base d’informations pour la réalisation du Plan de professionnalisation personnalisé (PPP), car il permet au porteur de projet de décrire…

Cet article est réservé aux abonnés.

Une matinée dédiée à l’installation et à la transmission

Le Point Info Transmission et la cellule Réagir de l’Adasea 51 ont organisé en partenariat avec les Jeunes Agriculteurs de la Marne des matinées d’échanges dédiées à l’installation et la transmission. Sur ces sujets qui ne sont pas toujours faciles à aborder, l’histoire partagée d’un cédant et de son repreneur ou plus largement la question de la transmission d’une exploitation sont évoquées dans tous les aspects. Les points économiques, financiers ou fonciers sont fondamentaux, mais il ne faut pas négliger le dialogue entre les différents acteurs. Le cheminement d’une transmission et d’une installation n’est pas seulement un processus patrimonial, il porte en lui une forte dimension personnelle et émotionnelle. En ce sens, le dialogue et la concertation sont des facteurs clefs d’une transmission réussie.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Débloquer pour mieux arracher contre le dépérissement du vignoble

La lutte contre le dépérissement du vignoble passe immanquablement par la case arrachage. Que ce soit pour endiguer la propagation d’une maladie du bois ou pour rajeunir ses plants, les récoltants qui arrachent des parcelles de vignes en appellation d’origine contrôlée Champagne en vue de leur replantation, peuvent bénéficier depuis 2017 d’une sortie de la réserve.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole