En Champagne, le bio entend rester dans la course 

Bien que la progression de la viticulture bio marque un peu le pas en 2023, les acteurs de cette filière ont des raisons d’espérer dans un monde meilleur. D’abord parce que la professionnalisation de l’ACB se poursuit, ensuite parce que les multiples actions menées portent leurs fruits. Enfin, parce que l’esprit partenarial dans lequel ils s’inscrivent doit leur permettre de « peser » davantage dans les débats. 

Temps de lecture : 3 minutes

Auteur : Philippe Schilde
© Philippe Schilde

Bien que la progression de la viticulture bio marque un peu le pas en 2023, les acteurs de cette filière ont des raisons d’espérer dans un monde meilleur. D’abord parce que la professionnalisation de l’ACB se poursuit, ensuite parce que les multiples actions menées portent leurs fruits. Enfin, parce que l’esprit partenarial dans lequel ils s’inscrivent doit leur permettre de « peser » davantage dans les débats.

Cet article est réservé aux abonnés.

Un QG de campagne au cœur de Troyes

Si le siège social de l’ACB reste ancré à Reims (53 rue Vernouillet) dans les locaux de l’antenne rémoise de Bio en Grand Est, un local de travail a été ouvert à Troyes fin 2023, situé au 24 rue Turenne, mis à leur disposition par Vincent Couche, l’un des adhérents. Situé au plein cœur de la ville, ce véritable quartier général abrite les trois salariées permanentes (Anne Bisiaux, Emilie Brost et Eva Magloire) dévouées aux adhérents et à tout vigneron ayant besoin de leurs éclairages.

« C’est un lieu idéal pour nos réunions de travail et nos conseils d’administration. Nous y tenons des permanences adhérents tous les mercredis après-midi et des formations, mais nous y proposons aussi des rencontres avec le grand public. Se met en outre en place une bibliothèque participative utile à tous », déclare Jérôme Bourgeois, fier de voir la structure « se professionnaliser » de la sorte.  

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Élections législatives : ce que la Cnaoc retient du scrutin

« Après une campagne législative éclair et tumultueuse, quelles sont les perspectives pour la filière viticole et que peut-on attendre de cette nouvelle Assemblée nationale alors que l’agriculture a été la grande absente des débats lors de ces élections ? », s’interroge la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie de vin à Appellations d’origine contrôlées (Cnaoc).

Vrigny ouvre le ban des Assemblées régionales d’été

Moment fort d’échanges entre les administrateurs du SGV et les adhérents des différents secteurs de l’Appellation, les Assemblées régionales d’été du SGV ont débuté le 1er juillet avec un programme riche : situation financière des exploitations, décision vendange, flavescence dorée ou encore les 10 ans de l‘inscription à l’Unesco.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole