Étiquetage du champagne en Russie : négociations en cours

Temps de lecture : < 1 minute

Auteur :

Les autorités russe et française vont engager des pourparlers pour tenter de résoudre le litige sur l’étiquetage du champagne sur ce marché, après un amendement voté par le Parlement russe interdisant l‘utilisation des traductions cyrilliques pour les indications géographiques européennes. Selon cet amendement datant du 2 juillet, seuls les vins effervescents russes peuvent désormais utiliser le…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour la justice européenne, il n’est champagne que de la Champagne La Cour de Justice de l‘Union européenne s’est prononcée début septembre en faveur du Comité Champagne qui dénonçait une usurpation du nom « champagne » par un exploitant de bars à tapas en Catalogne. Un arrêt qui renforce encore la protection des AOP. L’affaire remonte à 2016, quand le service juridique de l’interprofession avait saisi les juridictions espagnoles afin de faire interdire l’utilisation du terme champanillo (« petit champagne » en espagnol) par une chaîne de bars à tapas. Outre l’ambiguïté phonétique, les établissements utilisaient pour leur promotion un support graphique représentant deux coupes remplies d‘une boisson mousseuse. De son côté, la justice espagnole défendait une interprétation du droit de l‘Union s‘appliquant aux AOP, car le terme contesté désignait non pas un produit mais des services de restauration sans lien avec ce dernier. Le contentieux a finalement abouti à la Cour de Justice de l’UE qui a confirmé la protection des AOP à l’égard d’agissements se rapportant aussi bien à des produits qu’à des services. Les juges ont pointé la notion d’« évocation » qui peut résulter d’une « proximité conceptuelle » entre la dénomination protégée et le signe en cause. « Le critère déterminant est celui de savoir si le consommateur, en présence d’une dénomination litigieuse, est amené à avoir directement à l’esprit, comme image de référence, la marchandise couverte par l’AOP. »

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

En Champagne, le bio entend rester dans la course 

Bien que la progression de la viticulture bio marque un peu le pas en 2023, les acteurs de cette filière ont des raisons d’espérer dans un monde meilleur. D’abord parce que la professionnalisation de l’ACB se poursuit, ensuite parce que les multiples actions menées portent leurs fruits. Enfin, parce que l’esprit partenarial dans lequel ils s’inscrivent doit leur permettre de « peser » davantage dans les débats.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole