Hermonville : l’accord parfait entre vignes, culture et patrimoine

Certains classent volontiers Hermonville parmi les plus anciens villages de France… et de Champagne, naturellement. Une commune chargée d’histoire au dynamisme bien ancré où il fait bon vivre et entreprendre.

Temps de lecture : 5 minutes

Auteur : Sarah Legrand

Longtemps, Gilberte Touret (en photo ci-contre) a été la « greeter » attitrée d’Hermonville, guidant bénévolement les visiteurs aux quatre coins du village pour leur transmettre ses connaissances sur l’histoire, le patrimoine et les nombreuses anecdotes qui en font la richesse. « J’ai des ancêtres ici depuis le XVIe siècle, sourit cette passionnée, conseillère municipale et autrice de plusieurs…

Cet article est réservé aux abonnés.

Saint-Sauveur retrouvera bientôt son retable

L’église d’Hermonville mêle art romain et gothique.

L’église romano-gothique Saint-Sauveur d’Hermonville, classée Monument historique depuis 1919, possède bien des trésors : un avant-porche, un orgue toujours en service qui accompagne la chorale du village, un maître-autel et son tabernacle en bronze doré, un meuble de sacristie abritant encore d’anciens vêtements sacerdotaux, etc. Au printemps, l’édifice retrouvera son retable Renaissance, lui aussi classé. « Il représente l’Annonciation et a la particularité d’être polychrome, explique Gilberte Touret. Il était rongé par le salpêtre, il fallait impérativement le rénover. » L’opération, confiée à plusieurs restaurateurs habilités, aura duré près de deux ans. Pour un budget d’environ 25 000 euros financé, outre les subventions publiques, par les dons d’associations et de particuliers.

 

Vignerons et artificiers

Depuis la relance du comité des fêtes par plusieurs habitants, au format associatif, les animations se multiplient à Hermonville : brocante, carnaval, guinguette, etc. Sans oublier le traditionnel 14 juillet, dont le feu d’artifice est tiré par Étienne Caillet. « Mon oncle le faisait autrefois, confie-t-il. J’ai été formé via la commune pour reprendre le flambeau. Mon père et mon frère m’épaulent. C’est un autre savoir-faire qu’on a voulu préserver dans la famille ! »

 

Maxime Ullens, meilleur vigneron 2020 du Gault & Millau

Architecte de métier, Maxime Ullens s’est formé à Avize pour reprendre l’exploitation du domaine de Marzilly. Il explore la biodynamie, met un point d’honneur à travailler les vignes grâce au cheval et vinifie toutes ses cuvées parcellaires en fûts de chêne, élaborés à partir des arbres de la propriété. Avec la complicité du tonnelier, Jérôme Viard, lui aussi implanté à Hermonville. En 2020, le magazine Gault & Millau a sacré Maxime Ullens « Meilleur vigneron de Champagne ».

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Venteuil, l’engagement vigneron en héritage

Venteuil fut l’un des berceaux de la révolte vigneronne de 1911 incarnée par Edmond Dubois, figure emblématique du village. Aujourd’hui encore, cette commune perpétue son histoire, imprégnée de l’abnégation de ses ancêtres pour défendre la Champagne et ses vins d’exception.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole