La filière vitivinicole ne veut pas du grossissement du pictogramme femmes enceintes

Temps de lecture : < 1 minute

Auteur :

Vin & Société et les organisations nationale (Cnaoc, Vignerons indépendants, CCVF et VinIGP) représentant la filière en France ont envoyé en janvier un courrier commun pour réclamer le retrait du projet de grossissement du pictogramme femmes enceintes figurant sur les étiquettes ou contre-étiquettes de bouteilles. Le gouvernement,en particulier le ministère de la Santé, porte ce projet.
“Imposée unilatéralement, avec une mise en œuvre dans quelques semaines (début 2017), cette modification interviendrait sans concertation avec la filière viticole, alors que c’est l’ensemble des 500 000 acteurs de la vigne et du vin qui se verraient directement affectés par ces changements brutaux. Cette façon de procéder est inacceptable”, peut-on lire dans le courrier de la filière, qui pense par ailleurs que “le grossissement du logo n’est pas la réponse adéquate à la prévention du syndrome d’alcoolisation fœtale. Support marketing avant tout, l’étiquette n’a pas vocation à apporter des indications médicales détaillées, quel que soit le produit considéré.”
___

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Une table ronde haute en couleur pour le centenaire de la Cnaoc

La Cnaoc a élu domicile à Beaune pour son Congrès du centenaire, du 24 au 26 avril. Un menu copieux était prévu pour l’occasion : une assemblée générale pour entériner son projet politique et son plan stratégique, un grand oral avec la Commission européenne pour un bilan de la dernière mandature, et un débat entre les six principales listes candidates au Parlement européen.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole