Le cabinet Vinelyss agit auprès des viticulteurs

Temps de lecture : 4 minutes

Auteur :

Romain Lefevre a créé depuis sept ans maintenant le cabinet Vinelyss, spécialisé dans le conseil, l’expertise et la formation auprès des acteurs du monde viticole. Si le cabinet est récent, il s’est monté une clientèle qui reste fidèle aux prestations proposées. Originaire de Dizy, Romain Lefevre n’a pas quitté longtemps sa terre natale pour monter…

Cet article est réservé aux abonnés.
Expertise et conseil pour un nouveau chai... belge Hendrik Coysman a travaillé pendant 24 ans dans le merchandising des albums des Schtroumpfs ! Dans l’univers des bulles il a décidé de rester, mais cette fois, sous l’angle de la fabrication de vins mousseux, en se lançant, il y a six ans, dans la plantation de pieds de vignes de chardonnay et de pinot noir au sein du village de Gooik, à 20 kilomètres de Bruxelles. En rachetant un ancien corps de ferme de 1000 m2 dans son village, l’entrepreneur belge y voit l’occasion de confectionner ses bouteilles maison : "J’en suis à l’heure actuelle à 7000 bouteilles produites, encore non commercialisées. Nous dégorgeons les premières bouteilles et les retours de mon entourage sont très positifs. Je me suis adressé au cabinet Vinelyss pour recevoir des conseils sur la manière d’organiser le flux de production dans le chai que je suis en train de bâtir." L’idée est bien pour Hendrik Coysman de rafraîchir ses bâtiments sans les dénaturer tout en intégrant l’ensemble des moyens de production nécessaires à sa nouvelle activité de vigneron. "Je cherche à être en ligne avec les normes, à gérer le flux des marchandises au mieux. Ce que j’attends du cabinet ? Des conseils sur la disposition des machines, sur la façon d’organiser les étapes de production, sur le nettoyage, bref… sur tous les aspects importants de la production."  

Nicolas Gueusquin : la fidélité de l’un des premiers clients

Nicolas Gueusquin connaît Romain Lefevre depuis une dizaine d’années maintenant. D’abord par l’intermédiaire d’Alain Gustin afin de se lancer dans l’obtention du label HACCP pour l’hygiène des denrées alimentaires (Hazard Analysis Critical Control Point) en 2006 : "Il y avait un certain nombre de protocoles à respecter et de personnes à contacter, explique le chef d’entreprise. Romain nous a aidés dans la démarche. Puis nous avons poursuivi notre collaboration dans le domaine de la sécurité alimentaire et de la qualité, pour acquérir cette fois le très prisé label IFS (International Food Standard) que nous avons obtenu en décembre 2015. Six maisons de champagne et coopératives seulement possèdent cette certification !" Pour autant la collaboration ne s’est pas arrêtée aux portes de l’IFS. Elle s’est poursuivie en 2016 avec l’acquisition pour l’entreprise d’une nouvelle cuverie à Oiry. "J’ai demandé au cabinet de donner un coup de main à l’architecte pour respecter les normes d’un site classé et satisfaire aux règles de l’appellation."  

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Des cybergendarmes pour sécuriser les exploitations

Phishing, malware, rançongiciel, arnaque au téléphone ou par SMS… Toute personne ou entreprise connectée est une victime potentielle de la cybercriminalité. Dans les départements de l’AOC Champagne, des gendarmes spécialisés dans cette criminalité multiforme proposent des diagnostics de sécurité numérique aux exploitations viticoles.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole