Le nouvel accord interprofessionnel approuvé !

Temps de lecture : 5 minutes

Auteur :

Le bureau exécutif du Comité Champagne a validé la décision 187 qui édicte les nouvelles règles applicables aux contrats conclus entre les négociants et les vignerons ou entre les négociants et les coopératives. Cette décision a vocation à encadrer les ventes de raisins, de moûts, de vins clairs et de bouteilles entre le vignoble et…

Cet article est réservé aux abonnés.

La création des avenants électroniques

Il est clairement ressorti des échanges en commission amont du Comité Champagne que les professionnels de la filière désirent bénéficier de plus de flexibilité dans leurs relations contractuelles. Or, il est apparu que le formalisme actuel représente parfois un frein à cette flexibilité. Sans supprimer le formalisme de l’enregistrement des contrats, de ses avenants et annexes au Comité Champagne, la proposition retenue consiste à développer la dématérialisation des avenants. En effet, chaque fois qu’une disposition d’un contrat est aménagée sans que cela soit expressément prévu dans le contrat, un avenant doit être formalisé auprès du Comité Champagne. Afin de faciliter ces démarches, les avenants pourront être complétés et signés par voie électronique. Il est utile de rappeler que tous les contrats, leurs avenants et annexes doivent obligatoirement être déposés au Comité Champagne par l’acheteur. En cas de défaillance de l’acheteur, cette obligation incombe au vendeur, sur sollicitation des services du Comité Champagne. En cas de résiliation d’un contrat, le Comité Champagne doit également en être informé.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

En Champagne, le bio entend rester dans la course 

Bien que la progression de la viticulture bio marque un peu le pas en 2023, les acteurs de cette filière ont des raisons d’espérer dans un monde meilleur. D’abord parce que la professionnalisation de l’ACB se poursuit, ensuite parce que les multiples actions menées portent leurs fruits. Enfin, parce que l’esprit partenarial dans lequel ils s’inscrivent doit leur permettre de « peser » davantage dans les débats.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole