L’Europe, un sujet polémique pour l’AG du 23 mars

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur :

Vendredi 23 mars, au Centre Vinicole Champagne – Nicolas Feuillatte, se tiendra l’assemblée générale du Groupe des jeunes vignerons de la Champagne. Pour 2018, les jeunes ont choisi de se saisir d’un sujet polémique : l’Europe. Entre volonté de libéralisation et protection de la filière, il n’est jamais simple de comprendre le fonctionnement des institutions européennes….

Cet article est réservé aux abonnés.

Charles-Henri Dupont (vice-président du GDJ) : "Nous sommes conscients des jeux d’influence dans le système européen"

Pourquoi le Groupe des jeunes a-t-il choisi de parler du lobby européen? Quoi qu’on en dise, aujourd’hui, beaucoup de décisions sont prises à l’échelon communautaire, et particulièrement les décisions qui impactent directement la filière viticole française. Au sein du Groupe des jeunes, nous avons pensé qu’il était important de revenir sur le fonctionnement européen, et notamment concernant les lobbies afin de gommer les préjugés que les vignerons peuvent avoir sur ce mécanisme qui semble obscur, mais qui en réalité est institutionnalisé. En quoi le GDJ est-il concerné? Il nous semble évident que les réflexions et les décisions d’aujourd’hui seront applicables demain. Du coup, nous, jeunes vignerons, seront amenés à appliquer et travailler au quotidien avec ces décisions. C’est pourquoi nous désirons être pro-actifs sur ce sujet, n’oublions pas que ces décisions impacteront nos exploitations et nos carrières de vigneron. Nous devons co-construire. Quelle est la position du GDJ par rapport aux lobbies ? Nous sommes conscients des jeux d’influence dans le système européen. C’est pourquoi nous aimerions une filière présente sur tous les échelons (Parlement européen, Conseil des ministres, Commission européenne). Nous avons conscience que des lobbies ultra-libéraux qui prônent la dérégulation, des associations de consommateurs hygiénistes ou de santé occupent déjà le terrain. Les filières AOC, telles que la Champagne, génératrice de valeur ajoutée, ne peuvent pas et ne doivent pas se priver de leviers d’actions, comme le lobbying, pour piloter leur devenir. Quel message souhaite faire passer le GDJ? Compte tenu de l’importance de notre filière dans la balance commerciale française et européenne, nous sommes convaincus que nous devons nous doter de moyens dignes de ce nom, pour nous faire entendre et influer sur les décisions allant à l’encontre de la pérennité de notre modèle.

Les Jeunes vignerons recrutent

Pour rappel, les assemblées sectorielles du Groupe des jeunes vignerons de la Champagne se dérouleront du 26 au 30 mars 2018. Situation économique, renégociation de l’accord interprofessionnel, contingents de plantation, élections des nouveaux membres du Conseil d’administration, il s’agit d’un programme chargé ! Tous les viticulteurs de 18 à 35 ans, mais aussi les aînés, sont conviés à participer aux assemblées sectorielles du Groupe des jeunes  (cf ce tableau pour plus de précisions).
Lundi 26 mars - 18h Grande Vallée Ay - Champagne Pascal Henin
Côtes d’Epernay Epernay - SGV - salle R0
Mardi 27 mars - 18h Grande Montagne Mailly-Champagne - Coopérative Mailly Grand Cru
Côte des Blancs Vertus - Coopérative La Vinicole
Mercredi 28 mars - 18h Secteur Ouest Massif de Saint-Thierry Prouilly - Coopérative
Congy Sezanne Vitryat Congy - Salle des fêtes
Jeudi 29 mars - 18h Vallée de la Marne Ouest Château-Thierry - SGV
Vallée de la Marne Venteuil - Salle des fêtes
Vendredi 30 mars - 17h Côte des Bar Bar-sur-Seine - SGV

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Agricultrice, viticultrice : les clés d’une installation réussie

L’installation sur une exploitation agricole ou viticole ne s’improvise pas. De nombreux facteurs personnels et professionnels sont à prendre en compte : le portage du foncier, la gestion de l’exploitation dans toutes ses dimensions (économique, technique, humaine…) ou encore le temps à se consacrer à soi-même et à son entourage.

Mathilde Margaine, fière de ses racines vigneronnes

Au sud-est de la Montagne de Reims, le terroir de Villers-Marmery a la particularité d’être planté à 98 % de Chardonnay. Une typicité qui rayonne notamment dans les champagnes A. Margaine, élaborés par Arnaud et sa fille Mathilde. La 5e génération est en marche, tout aussi passionnée.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole