« L’intelligence collective » plutôt que la coercition

Temps de lecture : 4 minutes

Auteur :

« En matière d’environnement, on n’a pas attendu ! » C’est en ces termes qu’Emmanuel Mannoury, secrétaire général du SGV, a accueilli le préfet de l’Aube, Thierry Mosimann, la sénatrice Evelyne Perrot, la députée Valérie Bazin-Malgras et de nombreux partenaires des professionnels champenois lors de la tournée vendange 2019 organisée dans la Côte des Bar. En plein débat…

Cet article est réservé aux abonnés.

Environnement : les propositions du SGV

Place à la concertation et au pragmatisme. Le SGV Champagne demande que le pragmatisme préside à la prise de décisions réglementaires. Il est urgent de tenir compte des efforts et des progrès déjà réalisés en matière environnementale et du virage pris par les vignerons champenois, notamment avec le déploiement de la Viticulture Durable en Champagne (VDC). Les organisations professionnelles viticoles ne sont pas assez identifiées comme des acteurs majeurs pour la mise en œuvre d’une viticulture durable et doivent être consultées pour éviter la mise en place de réglementations théoriques et inadaptées.  

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

En Champagne, le bio entend rester dans la course 

Bien que la progression de la viticulture bio marque un peu le pas en 2023, les acteurs de cette filière ont des raisons d’espérer dans un monde meilleur. D’abord parce que la professionnalisation de l’ACB se poursuit, ensuite parce que les multiples actions menées portent leurs fruits. Enfin, parce que l’esprit partenarial dans lequel ils s’inscrivent doit leur permettre de « peser » davantage dans les débats.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole