Main d’œuvre complémentaire : pensez au Service de Remplacement

Parallèlement à la mise à disposition de salariés pour remplacer des chefs d’exploitation lors de congés paternité et maternité, maladie, formations ou participations à des réunions de développement agricole, ou encore de vacances, le Service de remplacement (SR) de la Marne répond également aux besoins de main-d’œuvre saisonnière lors de pic d’activités sur les exploitations viticoles.

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur : La Rédaction

C’est dans ce contexte qu’Annabelle Coppée, viticultrice en Groupement agricole d’exploitation en commun (Gaec) avec son frère dans une exploitation de huit hectares à Chamery, fait appel au SR depuis cinq ans.

Outre la conduite de la vigne, le Gaec, qui emploie également un salarié permanent à temps plein, réalise la mise en bouteille, le remuage, le dégorgement et la commercialisation du champagne ; des opérations qui nécessitent régulièrement de la main-d’œuvre supplémentaire pour les épauler. Face à la difficulté de recruter, la viticultrice fait appel à de la prestation comme à de la main-d’œuvre saisonnière recrutée directement ou bien via le SR.

 

Gain de temps

« Je sollicite le SR pour des travaux de liage, d’ébourgeonnage, de palissage et parfois pour les vendanges ou encore la mise en bouteille, précise Annabelle Coppée. L’accès à ce service présente plusieurs intérêts pour moi. C’est un gain de temps en matière de recrutement : cela m’évite de devoir passer une annonce, de réaliser les entretiens d’embauche, de choisir la bonne personne. De plus, le SR connaît bien ma structure maintenant et sait quels saisonniers peuvent me convenir. Et quand j’ai besoin d’un saisonnier qualifié comme pour l’ébourgeonnage, le Service en trouve plus facilement que moi grâce à son vivier de salariés formés. Le dispositif gère également le contrat de travail, la déclaration d’embauche et tous les aspects administratifs liés à l’embauche. C’est un gain de temps et des soucis en moins. »

En 2022, Annabelle Coppée a fait appel au SR pour près de 60 jours de travail. « Cette année, ça sera le double, car je n’ai pas réussi à embaucher autant de saisonniers en direct que l’an passé, notamment pour les travaux qui demandent une certaine qualification. »

 

Gestion allégée

Si pour Annabelle Coppée la prestation du Service de remplacement est complète, à savoir recruter et gérer les démarches administratives liées à l’embauche, cette prestation peut également être partielle si l’exploitant a déjà un salarié à proposer. C’est le cas par exemple d’un exploitant qui emploie régulièrement dans l’année un retraité, qu’il a lui-même trouvé et proposé au SR. Il fait alors appel au dispositif uniquement pour déléguer les démarches administratives liées à l’embauche.

 

Le Service de remplacement de la Marne

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

En Champagne, le bio entend rester dans la course 

Bien que la progression de la viticulture bio marque un peu le pas en 2023, les acteurs de cette filière ont des raisons d’espérer dans un monde meilleur. D’abord parce que la professionnalisation de l’ACB se poursuit, ensuite parce que les multiples actions menées portent leurs fruits. Enfin, parce que l’esprit partenarial dans lequel ils s’inscrivent doit leur permettre de « peser » davantage dans les débats.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole