Professionnaliser ses exportations pour gagner du temps et de l’efficacité

Temps de lecture : 6 minutes

Auteur :

Travailler les différents marchés pour exporter requiert du temps et de l’investissement. Certains vignerons ont pris le parti d’embaucher un professionnel pour s’y consacrer à plein temps. Rencontre avec Kevin Sibille, export manager pour le Champagne Lequart. Kevin Sibille n’aura pas de temps mort sur son curriculum vitae. Après une licence professionnelle en commercialisation internationale…

Cet article est réservé aux abonnés.

Les pays concernés par l’export du Champagne Laurent Lequart

- Belgique - Luxembourg - Pays-Bas - Suisse - Italie - Allemagne - Autriche - Estonie - Espagne - Finlande - Danemark - USA - Canada - Japon  

Kevin et sa formation

"Ma licence professionnelle de commercialisation internationale des vins et spiritueux passée en partenariat entre l’Université de Reims et le lycée viticole d’Avize a pour but d’intégrer rapidement le monde professionnel", explique Kevin Sibille. La formation est complète et soutenue (de septembre à fin mars), composée entre autres de cours de marketing, de commerce, de langues, de compétences logistiques et de connaissances techniques comme les procédures douanières. Nous avons la réalisation en parallèle de projets professionnels pour démontrer nos capacités en matière d’autonomie et d’organisation. J’ai ainsi intégré une fois par semaine l’exploitation d’un producteur de Verzy pour développer ma connaissance du terroir et aider le professionnel dans ses actions de prospection et de commerce. Mon souhait a été surtout de choisir une entreprise privilégiant la qualité plutôt que les volumes en se basant sur l’authenticité du terroir." En effectuant son stage de fin d’études chez un négociant producteur du Piémont en Italie, Kevin amorce sa future recherche d’emploi et envoie des candidatures spontanées dans les maisons qui l’intéressent dont celle de Laurent Lequart pour proposer ses services d’ export manager. Nous connaissons la suite…

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Déposer sa marque… Pour quoi faire ?

« La marque constitue un passeport de commercialisation et un actif de valeur », affirme le cabinet de conseil juridique MIIP. Le SGV tenait une formation sur ce sujet, fin janvier à Épernay, pour en convaincre les vignerons.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole