« Restaurer le patrimoine et développer la biodiversité »

Attaché à l’organisation de la filière champagne et désireux de s’investir pour la profession, Philippe Millot est devenu président de la section locale de Verpillières-sur-Ource en mars 2023.

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur : Laure Perrier, SGV

Quel est votre parcours ?
Mon parcours est assez classique : après un CAP de viticulture en 1982, à 16 ans, je suis revenu dans le giron de l’exploitation familiale à Verpillières-sur-Ource. Mes parents exploitaient une petite surface viticole en plus de leur activité agricole et d’élevage de vaches laitières. Ils étaient récoltants et n’avaient pas vraiment le temps de se pencher sur les questions de vinification. Je suis donc la cinquième génération de viticulteurs de la famille.
Bien avant mes 16 ans, je rêvais de travailler les vins et de « faire du champagne ». Mon rêve s’est concrétisé en 1990 : je suis devenu récoltant-manipulant. L’exploitation a connu un nouveau tournant avec l’installation de ma fille, Tiphaine. Je ne suis pas peu fier du duo que nous formons.

Pourquoi avoir souhaité être président de section locale ?
Cela faisait un moment que j’avais vraiment envie de m’investir dans la profession. Après quelques années de présidence de section locale, Jérémy Bardiau a souhaité arrêter pour se consacrer à son exploitation et à sa famille. Je me suis dit que c’était le moment.
Finalement, les vignerons ignorent parfois tout ce que leur Syndicat fait pour eux. En plus, je commence à toucher du doigt le travail qui est fait par les administrateurs et notre président. Je suis très attaché à notre organisation et je suis content de participer à la bonne marche du vignoble à mon niveau.

Comment présenteriez-vous votre village et votre section locale ?
Verpillières est un village de près de 108 habitants. Petit, mais il ne se dépeuple pas. L’activité économique est essentiellement portée par les vignes et l’Ource traverse la commune, ce qui amène bon nombre d’activités de loisirs.
La commune a connu un beau développement de ses surfaces en vignes, puisqu’elle est passée d’une dizaine d’hectares plantés en 1970 à environ 75 aujourd’hui. Le nombre de déclarants est assez restreint, mais ceux-ci s’avèrent très volontaires. Il y a un bon état d’esprit.

Quel est votre principal projet pour la section locale ?
Je viens d’être élu, donc à ce stade, je n’ai pas encore de projet établi, mais il faut parler avec les vignerons pour savoir quel projet pourrait les mobiliser.
Pour ma part, je suis attaché à tout ce qui participe à la restauration du patrimoine et au développement de la biodiversité pour tendre vers une valorisation de la côte des Bar.
Je compte aussi me nourrir des expériences des autres sections locales pour voir ce que nous pourrions entreprendre.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Élections européennes : CAP immédiat sur la PAC !

L’Europe du vin s’écrira à Bruxelles. Si en France, le scrutin a été largement favorable à la liste Rassemblement national (31%), en Europe, les résultats montrent un Parlement un peu plus à droite qu’en 2019, mais sans que les équilibres soient chamboulés, explique la Confédération Nationale des producteurs de vins et eaux de vie de vin à Appellations d'Origine Contrôlée (Cnaoc).

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole