Santé au travail : connaître son corps pour mieux l’utiliser

Initiées par la Commission des Viticultrices et par la Délégation des Employeurs du SGV, les formations sur la prévention des troubles musculosquelettiques (TMS) proposées par l’organisme Kiné Form & Santé se poursuivent en 2024 pour accompagner les viticulteurs et leurs salariés dans le travail des vignes et en cave.

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur : Lucile Winterer, SGV

Les TMS débutent souvent par une gêne lors de mouvements répétitifs pouvant s’aggraver avec le temps, jusqu’à devenir potentiellement invalidantes. Pourtant, l’adoption des positions adaptées à la tâche peut faire toute la différence. La méthode originale Zéro TMS, développée par Christophe Geoffroy, ancien kinésithérapeute de l’équipe de France de football et fondateur de Kiné Form…

Cet article est réservé aux abonnés.

Témoignage – Solveig Tange, viticultrice à Soulières dans la Côte des Blancs

 

Qu’est-ce qui vous a incité à participer à cette formation ?
La démarche que nous a présentée Christophe Geoffroy m’a semblé très positive. J’ai apprécié l’idée de former les gens pour les aider à garder un corps en bonne santé.
Dans les années 1990, quand je travaillais chez Philips au Danemark, l’entreprise proposait déjà une prise en charge de la pratique sportive pour favoriser les relations entre collègues, mais aussi pour le bien-être physique.

Selon vous, quels sont les points forts de cette formation ?
L’espacement entre les séances permet de mettre en pratique les nouvelles positions de travail, les échauffements et les étirements avant et après les efforts. La formation en groupe permet d’échanger entre nous, et comme l’équipe de kinés est présente et nous accompagne dans la mise en place de ces nouvelles habitudes, on ne se sent pas seul.

Huit mois après la première session, ressentez-vous une différence ?
Oui bien sûr, mais le changement n’est pas intervenu du jour au lendemain. C’est à force de répéter les nouvelles positions et les bons gestes, de faire les exercices tous les jours à raison de seulement 5 minutes, que j’ai ressenti une évolution positive au travail comme à la maison. J’ai beaucoup moins de douleurs quand je fais des tâches répétitives comme le palissage ou la taille : c’est évidemment parce que j’ai corrigé mes positions de travail comme je l’ai appris avec la formation. Il est temps de bien s’occuper de son corps, au travail comme chez soi.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

En Champagne, le bio entend rester dans la course 

Bien que la progression de la viticulture bio marque un peu le pas en 2023, les acteurs de cette filière ont des raisons d’espérer dans un monde meilleur. D’abord parce que la professionnalisation de l’ACB se poursuit, ensuite parce que les multiples actions menées portent leurs fruits. Enfin, parce que l’esprit partenarial dans lequel ils s’inscrivent doit leur permettre de « peser » davantage dans les débats.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole