Vin & Société dénonce la “dénormalisation” de la consommation

Temps de lecture : < 1 minute

Auteur :

Alors qu’un courrier de la présidence de la République, fin janvier 2018, avait permis de lever les craintes de la filière sur la politique de “dénormalisation” de la consommation de boissons alcoolisées envisagée par le gouvernement dans sa stratégie nationale de santé, publiée le 31 décembre 2017, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a affirmé sur France 2 que “L’alcool est mauvais pour la santé” serait le vrai message de santé publique à diffuser.
Exclure le principe de modération, c’est remettre en cause une approche juste et équilibrée qui condamne l’excès et accepte l’idée d’une consommation modérée et de partage dans notre société. C’est aussi défaire une campagne de sensibilisation du consommateur qui fonctionne et qui est comprise.
Vigilante sur la politique de prévention, l’association Vin & Société a réclamé des explications et des précisions sur les intentions du gouvernement. Rendez-vous est pris notamment avec le président de la République à l’occasion du salon de l’agriculture, en mars, pour une clarification.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole