120 ans de syndicalisme viticole en Champagne

Par Maxime Toubart, président du SGV Champagne

1/01/24

Temps de lecture : 3 minutes

Auteur : Maxime Toubart

Cette année, nous célébrons la naissance en 1904 de la Fédération des syndicats de la Champagne.

Il y a 120 ans, une poignée de viticulteurs champenois se sont unis pour dire « non ». Non à la misère et non à la fraude de certaines maisons de négoce peu scrupuleuses qui les privaient de revenus déjà très faibles. Ils voulaient simplement vivre dignement de leur travail.

Ces hommes de la terre ont su montrer l’exemple de la solidarité en fédérant autour de leurs valeurs et de leurs revendications de plus en plus de monde, jusqu’à construire une institution structurée, forte et influente : notre Syndicat Général des Vignerons de la Champagne.

En quelques décennies, avec pugnacité, ils ont assuré l’émancipation du vignoble, tout en accompagnant la réussite commerciale du champagne. Ils ont œuvré avec détermination à la délimitation de l’aire d’appellation et à la définition des règles de production constituant le statut champenois.

Plus tard, toujours soucieux de s’organiser collectivement pour mieux maîtriser leur destin, nos aînés ont développé leur savoir-faire de manipulants et suscité la création des coopératives pour diversifier l’offre de raisins à la vendange face à nos partenaires du négoce.

Ce sont nos racines et notre héritage. C’est ce sens du collectif, imposant toujours de privilégier l’intérêt général aux intérêts particuliers, qui a construit notre prospérité.

Notre crédo, c’est le partage de la valeur. Nous avons réussi ce tour de force inédit d’imposer une stricte régulation dans un monde libéral, pour le bien de tous. Grâce à cette mécanique improbable, près de 20 000 vignerons vivent confortablement de leur travail sur 34 000 hectares. Cela ne se voit nulle part ailleurs et suscite la reconnaissance et l’envie de toutes les autres appellations.

Il est quelquefois nécessaire de se pencher sur son passé, de contempler le chemin parcouru : cela nous aide à déterminer où nous voulons aller et par quels moyens.

Cette nouvelle année sera une fois de plus très riche en imprévus de tous ordres.

La météo, encore et toujours, qui devient de plus en plus radicale avec le dérèglement climatique et les marchés, qui subissent les contrecoups d’une situation géopolitique inquiétante. Mais nous sommes des professionnels aguerris, portés par une organisation très résiliente ; nous saurons nous adapter pour tirer le meilleur de la situation.

Et puis il y a les dossiers politiques que votre Syndicat va défendre pour assurer la pérennité de nos exploitations familiales qui forment le cœur de la Champagne.

2024 est également une année élective : notre Conseil d’administration sera renouvelé de moitié à l’issue des assemblées régionales qui débutent en février. Pensez au travail de nos aînés, à leur esprit de cohésion et venez nombreux pour faire entendre votre voix.

Ces assemblées se préparent en amont dans vos sections locales. Ce maillage des 319 communes de notre AOC est le premier lieu du débat démocratique qui nourrit votre gouvernance. C’est là, tous ensemble, que nous devons construire notre avenir.

Je vous souhaite une très belle année, sereine dans les vignes et productive dans les pressoirs.

Soyons volontaires et optimistes !

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Priorité à l’emploi

Décidément, ce début de campagne 2024 est particulièrement éprouvant ! Après l’épisode de gel du 21 avril qui a touché 3 000 hectares dans la Côte des Bar, la vallée de l’Ardre et la Montagne de Reims, c’est la grêle qui s’est abattue les 11 et 12 mai sur près de 500 hectares au sud de la Vallée de la Marne...

Aux urnes, vignerons !

À l’heure où j’écris ces lignes, je reçois beaucoup d’informations sur les attaques de gel dans les vignobles de nos confrères du Jura, du sud de la France...

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole