Bruxelles exclut le Nutri-Score 

La Commission européenne, qui doit soumettre en 2023 une proposition législative portant sur les informations destinées aux consommateurs, écarte le Nutri-Score comme nouveau système d'étiquetage alimentaire à l'échelle européenne.  

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur : Pascal Bobillier-Monnot, SGV

Le Nutri-Score, qui avait reçu le soutien de l’Organisation mondiale de la santé, permet d’estimer la valeur nutritionnelle d’un aliment en lui accordant une note – allant de A pour les aliments les plus sains d’une catégorie de produits à E pour ceux à éviter –, en passant du vert au rouge. Cette notation avait…

Cet article est réservé aux abonnés.

Les revendications du SGV en matière d’étiquetage

Selon les dispositions de la Politique agricole commune, la filière vitivinicole devra se soumettre à l’obligation de mentionner la liste des ingrédients contenus dans les produits ainsi que la déclaration nutritionnelle (quantité de graisses, acides gras saturés, sucres, protéines et sel), à partir de décembre 2023. Cependant, il sera possible de les dématérialiser. 

Alors que différentes associations militaient pour une apposition de ces informations directement sur l’étiquette des boissons alcoolisées, le Syndicat Général des Vignerons a bataillé aux côtés des autres organisations vitivinicoles pour convaincre la Commission européenne de laisser aux opérateurs la possibilité de les publier sur un site internet, accessible via un QR code.

Le SGV reste cependant très vigilant pour éviter une remise en cause de cet acquis lors des prochaines discussions pour la réforme du règlement sur l’information des consommateurs européens.
S’il est attaché à une politique de santé publique basée sur la responsabilisation des consommateurs et la lutte contre les abus, le SGV s’oppose à l’apposition d’une mention sanitaire qui dénoncerait toute forme de consommation, y compris modérée. 

Par ailleurs, le Syndicat souhaite une déclaration nutritionnelle standard pour les AOC, dont l’interprofession diffuserait les informations pour chaque type de grandes familles de vins produites dans son aire, à savoir en Champagne : brut nature, extra-brut, brut, extra-dry, sec, demi-sec et doux. 

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Débloquer pour mieux arracher contre le dépérissement du vignoble

La lutte contre le dépérissement du vignoble passe immanquablement par la case arrachage. Que ce soit pour endiguer la propagation d’une maladie du bois ou pour rajeunir ses plants, les récoltants qui arrachent des parcelles de vignes en appellation d’origine contrôlée Champagne en vue de leur replantation, peuvent bénéficier depuis 2017 d’une sortie de la réserve.

Entretenons la flamme

Vous avez pu l’observer juste avant les célébrations de la Saint-Vincent : les dernières données des expéditions 2022 confirment la désirabilité du champagne, malgré un contexte international toujours dominé par l’incertitude. L’envie de champagne reste bien dans les esprits des consommateurs partout dans le monde, et il nous appartient d’entretenir cette flamme.

Ne boudons toutefois pas notre plaisir, tant la route a été parsemée d’embûches ces trois dernières années ! Le cycle infernal semble désormais rompu, et il nous appartient d’en tirer quelques enseignements à l’aube de cette nouvelle campagne. En somme, nous avons gagné le droit de nous montrer prudemment optimistes !

Les comportements des consommateurs évoluent...

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole