Champignol-lez-Mondeville : un aiguillon de la Champagne au naturel

Commune excentrée, certes, Champignol-lez-Mondeville revendique pleinement son appartenance à la Champagne viticole et constitue l’un de ses fleurons. Du haut du point culminant de l’AOC, on peut admirer les efforts déployés ici en faveur de l’environnement et de la biodiversité par des citoyens et des vignerons investis dans la durabilité. Aux portes de Clairvaux (9 km !) et de son imposante abbaye, pour les Champignolais, cet engagement est loin d’être un sacerdoce, juste une implication toute naturelle au service du patrimoine et du vivant.

Temps de lecture : 5 minutes

Auteur : Philippe Schilde

Coup sur coup, ces dernières semaines, une pluie de récompenses s’est abattue sur la commune de Champignol-lez-Mondeville. Et ce n’est certainement pas un hasard pour cette localité du Barsuraubois, située à la lisière de la majestueuse et silencieuse forêt de Clairvaux. Elle a fait de l’environnement une cause majeure et récolte aujourd’hui les bénéfices de…

Cet article est réservé aux abonnés.

Parmi les activités oenotouristiques qui s’inscrivent dans le paysage forestier et viticole local, on peut citer L’Empreinte des fées, activité qui fait la part belle à la truffe et au champagne. Un bouquet de senteurs et de saveurs.

Remettre l’envers à l’honneur

« La vaste forêt qui nous entoure nous protège. Elle est bien gérée et elle se régénère naturellement avec une grande diversité d’essences présentes. Qui plus est, nous avons replanté 4 km de haies ces dernières années avec nombre de fruitiers et d’espèces locales, ce qui permet de structurer le paysage, tout en créant des couloirs écologiques », annonce Pascal Fricot, en notant que sur le flanc de coteau aux crêtes boisées, les chemins viticoles n’ont pas été bétonnés.

« Une ASA a été créée pour gérer l’hydraulique sur la partie viticole, mais nous ferons le choix de la méthode douce, celle qui prévaut dans toutes nos réflexions et actions », poursuit-il avec sa double casquette de président de la section locale du SGV et d’élu local.

Adepte avec ses collègues de l’anticipation et de la vision de long terme, il estime que les envers (du décor viticole) souvent délaissés peuvent être une chance avec le changement climatique. « Ils sont moins sujets aux assauts du soleil et gardent de la fraîcheur », analyse-t-il en espérant que cela puisse être pris en considération par l’Inao dans le cadre de la révision de l’aire d’appellation.

« Certains messages ne sont pas faciles à faire passer au départ, mais la prise de conscience est là ; au sujet de l’enherbement, par exemple, nous avons renversé la vapeur en l’espace de 15 ans, nous avons inversé la vapeur », conclut Pascal Fricot, prêt à relever d’autres défis encore.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Bragelogne-Beauvoir, un vignoble prêt à monter en flèche

Les deux villages, fusionnés en 1973, voient l’avenir en vert — et en bleu avec la trame de la Sarce qui retrouve des couleurs — et espèrent séduire une clientèle œnotouristique en quête d’espaces préservés et accueillants. Avec ses forces vives, vigneronnes entre autres, Bragelogne-Beauvoir, commune située aux sources d’une vallée dynamique, peut croire en l’avenir.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole