Entretenons la flamme

Par Maxime Toubart, président du SGV Champagne

31/01/23

Temps de lecture : 3 minutes

Auteur : Maxime Toubart

Vous avez pu l’observer juste avant les célébrations de la Saint-Vincent : les dernières données des expéditions 2022 confirment la désirabilité du champagne, malgré un contexte international toujours dominé par l’incertitude. L’envie de champagne reste bien dans les esprits des consommateurs partout dans le monde, et il nous appartient d’entretenir cette flamme.

Ne boudons toutefois pas notre plaisir, tant la route a été parsemée d’embûches ces trois dernières années ! Le cycle infernal semble désormais rompu, et il nous appartient d’en tirer quelques enseignements à l’aube de cette nouvelle campagne. En somme, nous avons gagné le droit de nous montrer prudemment optimistes !

Les comportements des consommateurs évoluent, guidés par le désir de produits plus authentiques et porteurs de valeurs. Nous devons en tenir compte pour conserver notre place enviée sur le trône des vins effervescents. Cet engouement pour des champagnes de plus en plus qualitatifs, incarnés par les artisans vignerons qui les produisent, s’accorde totalement avec la consommation responsable prônée par notre filière.

Le savoir-faire champenois tient aussi dans la diversité offerte par les champagnes de vignerons : pour les mettre en avant efficacement, il faut proposer aux amateurs de beaux et bons vins des repères clairs, qui les guideront dans leurs choix de consommation.

C’est tout le sens de notre nouvelle classification des champagnes de vignerons. Les Caractères « Vif », « Fruité » et « Intense », affinant la première segmentation des Empreintes, s’inscrivent dans le sillage de la dernière campagne de communication, très appréciée en Champagne et au-delà.

Ces termes évocateurs, qui classifient les champagnes sans les cloisonner, aideront les œnophiles comme les novices à trouver leur bonheur, j’en suis convaincu. Les catégories rassurent, facilitent l’échange et le partage, ce qui fait écho aux valeurs portées par nos vins.

Quant à l’actualité politique et sociale, qui fait la une depuis plusieurs semaines, elle ne doit pas faire oublier notre travail de l’ombre qui porte progressivement ses fruits. Les victoires obtenues dans le cadre de la loi de finances 2023 – transmission, impôts, coût de la main-d’œuvre – sont un premier pas pour garantir la pérennité de nos exploitations.

Néanmoins, nous restons exigeants, et continuons à demander l’exonération totale des droits de mutation à titre gratuit pour les transmissions de biens loués par bail à long terme. La Viticulture Durable en Champagne doit également être reconnue au même titre que la HVE en matière de fiscalité environnementale.

Enfin, la saison hivernale qui touche à sa fin m’évoque des sujets de long terme. Nos vignes vieillissent, deviennent moins productives et plus sensibles aux maladies virales.

Le rajeunissement du vignoble champenois n’est pas suffisant à ce jour, ce qui est regrettable alors que nous développons collectivement des dispositifs facilitant les arrachages et les replantations.
Renouveler nos outils de production permet au collectif champenois de disposer d’une matière première qualitative : c’est la condition impérative de notre réussite à tous.

Restons fiers de notre vignoble et de nos vins, dans l’unité et la lucidité face aux défis qui nous attendent.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

La Délégation des Employeurs au cœur des enjeux champenois

Les deux années écoulées ont été riches en activités pour les employeurs de main-d’œuvre viticole : la Délégation qui les représente et défend leurs intérêts a été mobilisée sur tous les fronts, multipliant les échanges aussi bien avec les services de l’État, les organismes qu’avec les partenaires de la filière champagne.

Déposer sa marque… Pour quoi faire ?

« La marque constitue un passeport de commercialisation et un actif de valeur », affirme le cabinet de conseil juridique MIIP. Le SGV tenait une formation sur ce sujet, fin janvier à Épernay, pour en convaincre les vignerons.

Restons engagés

Une fois passées les superbes célébrations de la Saint-Vincent, il est temps d’entrer dans le dur de l’année 2024. Cela commence par une forte mobilisation des agriculteurs qui réclament légitimement de vivre dignement de leur métier. Nous sommes bien évidemment solidaires de leurs revendications et nous leur apportons tout notre soutien…

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole