Flavescence dorée : le vignoble de Champagne sous haute surveillance

Bien que les prospections jaunisse se multiplient en Champagne, la vigilance des professionnels ne doit pas se relâcher face à la menace que fait peser la flavescence dorée sur la vigne.

Temps de lecture : 4 minutes

Auteur : Anaëlle Comestaz, SGV

Bien que les prospections jaunisse se multiplient en Champagne, la vigilance des professionnels ne doit pas se relâcher face à la menace que fait peser la flavescence dorée sur la vigne.

Cet article est réservé aux abonnés.

Vigilance sanitaire, prophylaxie et lutte insecticide

Le SGV rappelle que pour limiter le risque de propagation du variant M54 de la flavescence dorée, qui est très épidémique, il est important de nettoyer lors des travaux en vert les débris de feuilles présents sur les outils et le châssis des machines, et ce à chaque changement de parcelle.

Cela permet d’éviter le transport des cicadelles infectées, vectrices de la maladie, qui peuvent être présentes dans les amas de feuilles. Cette mesure est d’ailleurs rendue obligatoire par les arrêtés préfectoraux dans les zones délimitées.

Le cahier des charges de l’AOC Champagne constitue un autre levier contre la flavescence dorée. Le traitement à l’eau chaude des plants est en effet obligatoire depuis la dernière modification du cahier des charges en 2022. Ce procédé garantit que les plants sont indemnes des phytoplasmes de la flavescence dorée et du bois noir. Il est également conseillé de s’approvisionner dans des pépinières locales pour garantir une bonne qualité des plants.

Enfin, la lutte insecticide peut être utilisée en complément de la prospection et de l’arrachage. Son principe est de couvrir la période d’émergence des larves, qui peut s’étaler sur 6 à 7 semaines par deux traitements espacés d’une douzaine de jours puis d’éliminer avec un dernier traitement les adultes ayant résisté aux deux premiers traitements. Cependant, l’efficacité de ce type des traitements n’est pas absolue, c’est pourquoi ils ne s’envisagent pas sans une surveillance accrue du vignoble. Un bulletin d’avertissement viticole spécifique est communiqué à l’ensemble des opérateurs concernés par les zones délimitées.

Il existe une spécialité homologuée AB (Pyrévert) pour les viticulteurs certifiés bio et concernés par les mesures de traitements insecticides. Ce produit cible uniquement les larves et doit donc être renouvelé trois fois tous les 10 jours.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Champagne, Italie, Allemagne, Efow : « Construisons une Europe active » 

Les enjeux européens pour la viticulture étaient au cœur des débats de l’assemblée générale du SGV le 11 avril à Épernay, avec une table ronde animée par Pascal Bobillier-Monnot, le directeur adjoint aux Affaires politiques réunissant Riccardo Ricci Curbastro, à la tête de la Fédération européenne des vins d’origine (Efow), Maxime Toubart dans son rôle de vice-président d’Efow et Klaus Schneider qui préside le la Fédération des associations viticoles d’Allemagne (DWV).

Plus d’un siècle de syndicalisme champenois en héritage  

Franc succès pour l’assemblée générale du Syndicat Général des Vignerons, qui a rassemblé plus de 1 000 personnes le 11 avril au Millésium d’Épernay. Au programme : le point sur les actions menées en 2023 et les grands enjeux pour l’avenir de la filière, avec comme fil rouge les 120 ans du syndicalisme champenois.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole