La Mission Unesco dessine sa prochaine feuille de route en Champagne

Huit ans après l’inscription des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne au patrimoine mondial, le premier plan de gestion de la Mission présidée par Pierre-Emmanuel Taittinger arrive à son terme.

Temps de lecture : 3 minutes

Auteur : Guillaume Perrin

Attachée à la préservation du patrimoine champenois, c’est au cœur d’un magnifique hôtel particulier du boulevard Lundy, à Reims que la Mission Coteaux, Maisons et Caves de Champagne a présenté son plan de gestion, élément indispensable pour tout site inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, mardi 9 mai.

Le premier plan de gestion de la Mission Unesco a été conçu « en interne, construit sur une page blanche », rappelle Jacques Douadi, vice-président du conseil scientifique de l’association. Rédigé en 2013 et validé deux ans plus tard par le Centre du patrimoine mondial de l’Unesco, il se décline en de multiples fiches-actions sur des thèmes variés : gouvernance, protection et conservation du patrimoine, mise en valeur du bien, valorisation culturelle, développement et gestion du tourisme, ou encore coopération et partage.

Le deuxième plan de gestion se prépare déjà : valable pour la période 2025-2035, il couvrira des enjeux peu ou pas encore traités au cours des huit dernières années (dérèglement climatique, mobilités, animation du club des Ambassadeurs…), avec le dixième anniversaire de l’inscription champenoise en ligne de mire. La Mission compte à cette occasion augmenter son rayonnement partenarial, en se rapprochant de certains services de l’État, d’acteurs territoriaux tels que le Parc naturel régional de la Montagne de Reims, et du monde de la recherche. Le Club des Ambassadeurs, fort de quelque 170 membres, a vocation à accueillir de nouveaux bénévoles et mécènes, qui auront de nouvelles occasions de se réunir cette année.

 

Des actions en coulisses et en surface

La Mission Unesco a relevé 34 actions, plus ou moins visibles pour le public de plus en plus présent en Champagne : cela concerne aussi bien la mise en place d’une structure de gestion indispensable pour piloter le bien champenois, que la labellisation des forêts domaniales de la Montagne de Reims, ou encore l’organisation des flux touristiques dans les « zones cœur » de l’inscription (les Coteaux historiques de Cumières à Mareuil-sur-Aÿ, l’Avenue de Champagne à Épernay, la Colline Saint-Nicaise à Reims).

De nombreuses actions complémentaires ont été menées : citons par exemple la création des prix Pierre-Cheval de l’embellissement, l’inventaire mené sur les cadoles dans l’Aube, la diffusion d’un cycle de conférences, ou encore la restructuration des panneaux autoroutiers avec la Sanef qui se concrétise enfin, pour le plus grand soulagement de l’équipe présidée par Pierre-Emmanuel Taittinger.

La création des chartes sur la méthanisation et l’éolien, « purs produits de la Mission Unesco Champagne » selon le président Taittinger, est une autre réalisation qui fait la fierté du Conseil scientifique de l’association. Ces documents de travail, riches d’une centaine de pages chacun, font désormais figure de référence aux yeux de l’État et des porteurs de projets en matière d’énergies renouvelables. Prochain sujet sur la table : les panneaux photovoltaïques, qui feront l’objet d’une nouvelle charte présentée en conseil d’administration courant septembre.

 

Un riche programme 2023

Chaque année, le programme de la Mission Unesco n’oublie pas d’associer les Champenois aux célébrations qui agrémentent avantageusement le calendrier des sorties dans la région.

Samedi 20 mai, la Route Touristique du Champagne célèbrera ses 70 ans d’existence, et la Mission Unesco souhaite promouvoir les six grands banquets qui se tiendront pour l’occasion à Sézanne, Pierry, Crézancy, Villers-Franqueux, Vitry-en-Perthois et Urville.

Quelques jours plus tard, la Journée internationale de la biodiversité mêlera, du 22 au 27 mai, visites techniques sur le terrain (Plumecoq, Cormicy, Romont), conférences et expositions.

 

Toujours en ce qui concerne la transmission des savoirs, l’exposition mobile Ma Champagne au Patrimoine mondial continuera à circuler (Vertus en juin, Pressoria d’aout à octobre, Château-Thierry en septembre, gare SNCF de Reims fin 2023, dans l’Aube en 2024…).

Elle vient compléter avantageusement le cycle de conférences gratuites retransmises en ligne depuis janvier 2022, valorisant le « capital extraordinaire » que constituent les connaissances recueillies au moment de préparer l’inscription des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne au patrimoine mondial.

 

Moment phare de l’année, la 6e édition de la Marche des Réconciliations se tiendra à Vertus le dimanche 25 juin dès 8 h 30. Trois parcours de 8, 14 et 21 km sont prévus, enrichis en expositions et animations. Le programme 2023 devrait se clore, comme à l’accoutumée, par un diner caritatif organisé le 20 novembre.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Venteuil, l’engagement vigneron en héritage

Venteuil fut l’un des berceaux de la révolte vigneronne de 1911 incarnée par Edmond Dubois, figure emblématique du village. Aujourd’hui encore, cette commune perpétue son histoire, imprégnée de l’abnégation de ses ancêtres pour défendre la Champagne et ses vins d’exception.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole