Un rendement ajusté au contexte agronomique et économique

Temps de lecture : 3 minutes

Auteur :

En 2016, le volume commercialisable et tirable sera de 10 800 kg/ha (9 700 kg/ha de vendange + 1 100 kg/ha sortis de réserve), soit l’équivalent de 316 millions de bouteilles. Une décision proche des attentes exprimées par les sections locales du SGV, qui tient compte du potentiel de récolte et du contexte économique. Echange avec Maxime…

Cet article est réservé aux abonnés.
Les indicateurs économiques de la filière à la fin du premier semestre Une légère reprise commerciale depuis un an   Evolution vignoble Après une longue période de stabilité, en 2014 et durant le premier semestre 2015, la courbe des expéditions a retrouvé une pente ascendante. En 2015, les sorties ont augmenté de 1,7 % puis de 1,1 % au premier semestre 2016.   Un stock un peu moins lourd Evolution vignoble En 2015, la Champagne a expédié 312,5 millions de bouteilles alors qu’elle avait classé l’équivalent de 309 millions de bouteilles à la vendange : on a donc légèrement déstocké. Au regard des sorties à fin juin, on peut évaluer le stock moyen à 3,7 années de vente environ.     Le grand export tire la croissance Evolution vignoble Ce graphique montre que, depuis 2009, la dynamique est forte sur les pays tiers et modérée sur l’Union Européenne, alors que le marché français est en replis lent, mais constant, depuis 2011. Une tendance qui se poursuit en 2016 : de janvier à juin l’évolution est de + 6,6 % sur les pays tiers, + 2,6 % en Union Européenne, et – 2,1 % sur l’hexagone.
Décisions relatives à la vendange 2016
  • Le rendement commercialisable est fixé à 9 700 kg/ha. Les quantités récoltées au-delà de ce seuil seront mises en réserve dans la limite du rendement maximum autorisé de 13 100 kg/ha et du plafond de la réserve.
  • Pour compléter ce volume, une sortie collective de réserve de 1 100 kg/ha interviendra le 1er février 2017.
  • Les récoltants n’atteignant pas le volume commercialisable bénéficieront d’une sortie individuelle de réserve dans la limite de 10 800 kg/ha.
  • Modalités de paiement : le premier paiement représentera au moins 2 700 kg/ha (entre 28 et 30 % du rendement commercialisable) dans la limite des quantités récoltées à la vendange. Les trois autres échéances représenteront le tiers de la somme des volumes récoltés restants et des volumes sortis de réserve.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Du nouveau avec les Ateliers techniques de la viti

Les Chambres d'agriculture du Vignoble champenois innovent. Avec les Ateliers techniques de la viti, elles proposent une nouvelle formule basée sur l’échange et des démonstrations en dynamique de matériels adaptés à la saison.

Mathilde Margaine, fière de ses racines vigneronnes

Au sud-est de la Montagne de Reims, le terroir de Villers-Marmery a la particularité d’être planté à 98 % de Chardonnay. Une typicité qui rayonne notamment dans les champagnes A. Margaine, élaborés par Arnaud et sa fille Mathilde. La 5e génération est en marche, tout aussi passionnée.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole