Une nouvelle stratégie pour relancer l’activité

Temps de lecture : 4 minutes

Auteur :

Plusieurs contre-performances ont impacté le résultat de l’exercice 2016-2017 d’Union Champagne, à Avize. Le recrutement d’un directeur général doit contribuer à mettre en place une nouvelle stratégie et optimiser les résultats d’une entreprise qui vient d’intégrer deux nouvelles coopératives et d’accueillir quatre nouveaux négociants. Pour sa première assemblée générale, le nouveau président d’Union Champagne, Dominique…

Cet article est réservé aux abonnés.

Une démarche de progrès

Lors de  son intervention, le directeur général, Marc Ferté, a souligné l’importance d’apporter aux adhérents coopérateurs des services de tous types, un soutien technique, de fournir aux négoces des vins de qualité "à la hauteur de la réputation de notre terroir". Il a indiqué que ses premiers pas dans l’entreprise lui  avait permis "d’identifier et de clarifier un projet d’entreprise… et de fixer un cap à moyen terme qui doit permettre à chacun de s’inscrire dans une démarche de progrès et de performance, claire et comprise par tous." Parmi ses objectifs figurent le recrutement de nouveaux adhérents, la mise en place d’une stratégie œnologique haut de gamme et l’amélioration des performances techniques et économiques. "Nous devons mieux comprendre le marché et son niveau d’exigence. La construction de De Saint Gall doit nous servir d’étendard." Un travail qui sera mis en place avec un comité de direction élargi et la réalisation d’un plan à trois ans dont la première année sert de base budgétaire. Eric Potié, le président de la Fédération des coopératives de la Champagne et Maxime Toubart, le président du Syndicat général des vignerons, ont salué ces efforts de réorganisation qui se font dans un environnement très concurrentiel et une lente érosion des ventes sur le marché français. "La Champagne vend désormais autant à l’export qu’en France et les récoltants-manipulants ont perdu, depuis 10 ans, 28 % de leurs marchés", a commenté Eric Potié, même si les coopératives à potentiel qualitatif parviennent à tirer leur épingle du jeu. Comme Maxime Toubart, il estime qu’il est  important d’avoir une interprofession forte et de partager la valeur ajoutée. "Le champagne équitable me semble être la priorité", a lancé le président du SGV. Marc Ferté, directeur général, a été recruté pour donner un nouveau cap à l’entreprise.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Audrey Léger, le mutualisme en héritage

Audrey Léger a intégré le Conseil d’administration de la Section Champagne de la Coopération Agricole Grand Est en mars, en tant que titulaire, avec l’ambition de participer activement au rayonnement de la coopération viticole champenoise.

Aux Riceys, la guerre des coops n’a pas eu lieu 

D’un côté les « Gauchos », de l’autre les « Cathos » ! Aujourd’hui centenaires, la Cave Coopérative des Riceys et la Coopérative de Balnot-sur-Laignes ont longtemps coexisté avec la Coopérative Viticole des Riceys, apparue en 1953 sur fond d’obédiences politiques et convictions religieuses divergentes de la première.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole