50 années célébrées en Champagne

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur :

Plus de 250 sommeliers du monde entier se sont retrouvés en Champagne, pour célébrer les 50 ans de l’association internationale née… en Champagne justement (Reims). Un anniversaire fêté en grandes pompes, avec l’accueil soigné de toute la filière. Venus de 60 pays, plus de 250 professionnels de la sommellerie, dont les meilleurs du monde, ont…

Cet article est réservé aux abonnés.

Michel Hermet : « L’accord mets-vins est une clé d’entrée qui nous touche particulièrement »

Michel Hermet est président d’honneur de l’Union de la sommellerie française. © Jean Bernard

80 champagnes exposent aujourd’hui (7 octobre) au Boulingrin de Reims, avez-vous eu un coup de cœur ? Juste derrière vous, Champagne Jérôme Blin à Vincelles, c’est un peu un coup de cœur car on ne reste pas insensible quand il y a un vin de caractère, quand on ressent le travail et la passion d’un vigneron. Le champagne, c’est toujours très beau, mais c’est assez homogène. C’est rare qu’on ait des sensations un peu fortes où l'on se dit « Mon Dieu, il y a du vin ». C’est la base même d’un coup de cœur. Quelle référence vous a particulièrement touché ? Le 100 % meunier [NDLR : cuvée Apogée pur meunier, extra brut, assemblage 2012 et 2013], car là aussi, c’est la surprise. Le champagne, c’est magnifique sur le poisson, le début du repas, et là j’ai trouvé un vin de caractère qui m’a fait penser à un accord sur une viande rouge. C’est rare ! Votre carte est une des références sur la place de Nîmes. Propose-t-elle beaucoup de champagnes de vignerons ? Pour être franc, pas beaucoup. Mais là aussi, on nous a tellement répété dans notre formation de sommelier que le champagne est avant tout un vin d’assemblage, qu’on se dit souvent qu’une marque est mieux placée, pour un assemblage. C’est tout l’intérêt d’une manifestation comme celle-ci, où l’on vient vous rencontrer chez vous, en Champagne, pour comprendre toute la diversité de vos productions. Face à la notoriété et la puissance de feu des marques, quels atouts, quelle organisation les champagnes de vignerons doivent-ils mettre en avant pour vous séduire ? Côté atouts, il faut mettre en avant les hommes, sans hésitation. C’est fondamental. Le travail du vigneron, la personnalité du vin. L’accord mets-vins pour un champagne est aussi une clé d’entrée qui nous touche particulièrement, nous les sommeliers. Côté organisation, les maisons sont en effet équipées, ont des représentants, mais c’est aussi le travail du sommelier d’aller débusquer des pépites. Et la taille d’un restaurant - souvent une très petite entreprise - est cohérente avec celle de vos exploitations. Enfin, ne négligez pas l’effet du bouche-à-oreille. Il fonctionne très bien chez nous. Propos recueillis par Joëlle Weiss  

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Le Champagne Jean Josselin ou le goût de l’épure

Le domaine de Gyé-sur-Seine a séduit le jury par la qualité artistique et sensible de son nouvel habillage, parfaitement en cohérence avec l’esprit épuré qui guide le travail en vigne et en vinification de Jean-Félix Josselin.

Émilien Allouchery, à la vigne comme à la scène

La quarantaine naissante, papa de deux enfants, un vignoble de huit hectares historiquement lié à la coopérative d’Écueil, coopérateur et récemment manipulant : Émilien Allouchery puise dans la tradition familiale pour travailler sa terre dans le plus grand respect et produire des vins ciselés. Et quand la vigne lui en laisse le loisir, c’est sur une scène de théâtre qu’il aime à récolter les applaudissements.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole