Arracher, replanter ses vignes : mode d’emploi en Champagne

Après les vendanges vient le temps de décider d’éventuels travaux d’arrachage et de replantation pour rajeunir son vignoble. Une décision émaillée de nombreuses formalités que nous détaillons dans cet article. 

Temps de lecture : 2 minutes

Auteur : Hélène Chevriot-Godart, SGV

Après les vendanges vient le temps de décider d’éventuels travaux d’arrachage et de replantation pour rajeunir son vignoble. Une décision émaillée de nombreuses formalités que nous détaillons dans cet article.

Cet article est réservé aux abonnés.

Déblocage pour replantation

Afin d’inciter au renouvellement du vignoble champenois, les instances interprofessionnelles permettent, sous certaines conditions, un seuil de sortie de 8 000 kg de raisins par hectare de surface arrachée pendant trois années de suite, soit un total de 24 000 kg (décision CIVC n° 185-1) 

Les conditions : 

  • S’engager à laisser la terre nue au repos pendant une campagne végétative ; 
  • Ne pas bénéficier du système de replantation anticipée sur les parcelles arrachées ; 
  • Cocher la case 7 « Engagement » sur la déclaration de fin de travaux d’arrachage. 

 

 

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Venteuil, l’engagement vigneron en héritage

Venteuil fut l’un des berceaux de la révolte vigneronne de 1911 incarnée par Edmond Dubois, figure emblématique du village. Aujourd’hui encore, cette commune perpétue son histoire, imprégnée de l’abnégation de ses ancêtres pour défendre la Champagne et ses vins d’exception.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole