Esprit de famille

Temps de lecture : 4 minutes

Auteur :

Benoit David, vigneron à Boursault, sait qu’il tient tout de ses grands-parents. Réservé, généreux et passionné, il continue d’écrire l’histoire familiale par son savoir-faire. Ses cuvées sont à l’image de cet homme : authentiques et vibrantes. Pas de quoi prendre le melon ! Benoit sait d’où il vient. Ce vaillant gaillard – il peut impressionner…

Cet article est réservé aux abonnés.

Engagé et sincère

Benoit reste fier de son trophée obtenu au concours des Jeunes talents du Champagne mais est loin de s’arrêter là. « Il faut du temps pour être reconnu, ce prix ne me permet pas de mesurer le retour auprès de mes clients ». Loin des projecteurs, voici une famille qui a su rester humble et discrète, prête à livrer les clients d’un bout à l’autre de la France à bord d’une simple camionnette. Benoit David est ce genre de vigneron qui milite pour la transmission – d’ailleurs, il ne remplacera jamais le nom de son père sur les étiquettes -, valorisant le travail de ses pairs en se forgeant son identité. L’export ? Il y songe. Même si aujourd’hui cela ne représente qu’1 % des 14 000 bouteilles commercialisées. « Mon objectif est d’atteindre 20 000 bouteilles, j’attends de voir le retour de nos clients sur les deux dernières cuvées Gisèle et René ». Attachant, ce vigneron dresse le portrait d’une famille unie à la vie comme dans les vignes.

"Nos pratiques ont évolué vers plus de transparence"

Le fruit du travail ne saurait se mesurer sans les efforts menés par Benoit et son frère dans leurs parcelles. Ainsi depuis 2013, il se sont lancés dans une démarche de viticulture raisonnée par volonté mais aussi parce qu’ils avaient de plus en plus de demandes. « Nos clients sont de plus en plus regardants, ils apprécient la qualité de nos vins mais veulent aussi savoir ce qui se passe avant la dégustation. Nos pratiques ont évolué vers plus de transparence, on s’adapte », affirme Benoit. Son frère et lui ont dû repenser leurs pratiques culturales : enherbement sur la totalité des parcelles, diminution drastique des herbicides et insecticides, épandage localisé, travail du sol, effeuillage, installation des piquets bois. Un travail qui permettra, après audit, d’obtenir courant 2019 les certifications Viticulture Durable en Champagne et HVE.

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Le Champagne Jean Josselin ou le goût de l’épure

Le domaine de Gyé-sur-Seine a séduit le jury par la qualité artistique et sensible de son nouvel habillage, parfaitement en cohérence avec l’esprit épuré qui guide le travail en vigne et en vinification de Jean-Félix Josselin.

Émilien Allouchery, à la vigne comme à la scène

La quarantaine naissante, papa de deux enfants, un vignoble de huit hectares historiquement lié à la coopérative d’Écueil, coopérateur et récemment manipulant : Émilien Allouchery puise dans la tradition familiale pour travailler sa terre dans le plus grand respect et produire des vins ciselés. Et quand la vigne lui en laisse le loisir, c’est sur une scène de théâtre qu’il aime à récolter les applaudissements.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole