L’histoire peu commune qui unit Dangin & fils et Delot

Temps de lecture : 4 minutes

Auteur :

A Celles-sur-Ource, le modèle économique qui lie les champagnes Dangin & fils et Delot prouve combien les bonnes volontés peuvent conserver et développer la manipulation et deux domaines historiques. L’histoire des domaines familiaux Paul Dangin & fils et Delot à Celles-sur-Ource, pionniers dans la manipulation (1947 et 1933) est depuis 2006 intimement liée. C’est une…

Cet article est réservé aux abonnés.

Confiance et communication entre 11 cousins associés

Le Champagne Paul Dangin & fils (54 ha) transforme tout en bouteilles (500 000) vendues sous le nom de domaine et pour quelques partenaires, dont la maison Maxim’s à Paris et Justerini & Brooks (J&B) en Angleterre. Le Champagne Delot commercialise 75 000 bouteilles. "Je suis bien entendu la partie émergée de l’iceberg Delot, l’attaquant qui marque les buts, mais je ne pourrais rien faire sans cette formidable équipe derrière moi."  Jean-Baptiste Dangin apprécie cette formidable aventure qui l’unit à ses associés. "Tout s’articule sur la confiance et la communication. Même si nous sommes chacun le patron dans notre domaine, les discussions sont nombreuses, nous échangeons quotidiennement des idées transversales sur ce qui peut être fait dans le domaine de l’autre." Voici les associés et leur rôle rappelé par Jean-Baptiste avec humour et reconnaissance : Jean-Marie Fays : doyen actif de la société. Gère nos plus grands comptes cavistes français, comme les Caves du Val d’Or (plus de 15 caves) et Cash Vin (plus de 10 caves). Peut travailler une semaine sans dormir. Un mutant. Christophe Dangin : directeur général du champagne Paul Dangin. Tout l’administratif en général. Paye les factures. On ne rigole pas avec ça… Jean-Pierre Dangin, Stephane Fays, Eric Dangin et Romain Jouglas : quatre soldats pour cinq tracteurs, ils gèrent toute la partie viticulture. En recherche permanente, c’est un bonheur de les avoir à la maison. Ils sont sans cesse en train d’expérimenter de nouvelles techniques pour produire mieux avec moins d’intrants. Philippe Cotton : génie de la mécanique en tout genre. S’occupe aussi bien de tout ce qui roule, que des automates et chaines de production. Un calme à toute épreuve devant "cette saloperie de machine qui ne marche pas…" Matthieu Dangin : oenologue, s’occupe de la vinification. Infiniment passionné par le vin en général, il ne cesse de faire des essais pour améliorer nos cuvées. Nous travaillons souvent ensemble pour perfectionner notre production. Un homme tout pâle, non pas qu’il soit en mauvaise santé mais il voit très peu le soleil. Frédéric Mismaque allias Fred : gère les salons de particuliers, les CE et golfs pour Paul Dangin. Assure aussi quelques opérations ponctuelles pour Delot. Vincent Dangin : gère les stocks de bouteilles. Se débrouille toujours pour ne jamais me dire non sur une commande avec n’importe quel délai, et cela peu importe les spécificités d’habillage. Super calculator, a toujours un coup d’avance, il me permet de vendre mes bouteilles à 6 mois de dégorgement avec une précision quasi-militaire.  

Tour de Gaule et jeune talent

L’épicurien Jean-Baptiste Dangin fait un vœu, celui d’effectuer un jour son 'tour de Gaule' des régions et restaurants français, commentant des repas (terroirs, élaboration, alliances) pour promouvoir les champagnes Dangin et Delot, à travers eux toute la Champagne. Autre info qui fait plaisir : Jean-Baptiste et une cuvée Delot sont finalistes 2017 du concours des Jeunes Talents du champagne, dans la catégorie chardonnay (il est vrai que le terroir Montre Cul est remarquable) en concurrence avec les confrères talentueux Laurent Hostomme (champagne Hostomme à Chouilly) et Vanessa et Xavier Mauny (Champagne By Fernand à Moslins).

Recherche

  • Par tranche de date

Recherches populaires :

Coopératives

Vendanges 2022

Oenotourisme

UNESCO

Viticulture durable

Plus d’articles

Mathilde Margaine, fière de ses racines vigneronnes

Au sud-est de la Montagne de Reims, le terroir de Villers-Marmery a la particularité d’être planté à 98 % de Chardonnay. Une typicité qui rayonne notamment dans les champagnes A. Margaine, élaborés par Arnaud et sa fille Mathilde. La 5e génération est en marche, tout aussi passionnée.

Le Champagne Jean Josselin ou le goût de l’épure

Le domaine de Gyé-sur-Seine a séduit le jury par la qualité artistique et sensible de son nouvel habillage, parfaitement en cohérence avec l’esprit épuré qui guide le travail en vigne et en vinification de Jean-Félix Josselin.

Vous souhaitez voir plus d'articles ?

Abonnez-vous

100% numérique

6€ / mois
72€ / 1 an

Numérique & magazine

80€ / 1 an
150€ / 2 ans

Magazine la Champagne Viticole